Rudolf Rother -Tableaux, photographie, art photographique

Rudolf Rother

  Massif du Mont Blanc de Rudolf Rother
Massif du Mont Blanc
Alps
de € 499 à € 2 390
  Lechtaler Alpen de Rudolf Rother
Lechtaler Alpen
Alps
de € 499 à € 2 490
  Walliser Alpen de Rudolf Rother
Walliser Alpen
Alps
€ 399
  Gruppo di Brenta de Rudolf Rother
Gruppo di Brenta
Alps
de € 349 à € 1 499
  Kitzsteinhorn de Rudolf Rother
Kitzsteinhorn
Alps
de € 349 à € 1 399
  Ortleralpen de Rudolf Rother
Ortleralpen
Alps
€ 349
  Dolomiten de Rudolf Rother
Dolomiten
Alps
€ 349
  Ennstaler Alpen de Rudolf Rother
Ennstaler Alpen
Alps
de € 349 à € 999
  Le Brévent de Rudolf Rother
Le Brévent
Alps
de € 349 à € 949
  Upsspitze de Rudolf Rother
Upsspitze
Alps
de € 349 à € 949
  Hohe Geige de Rudolf Rother
Hohe Geige
Alps
de € 349 à € 949
  Drei Zinnen de Rudolf Rother
Drei Zinnen
Alps
de € 349 à € 949
  Matterhorn de Rudolf Rother
Matterhorn
Alps
de € 349 à € 949

Informations de fond sur Rudolf Rother

Curriculum vitæ

Rudolf Rother est né en 1927 à Munich. Après la guerre et sa captivité en France, il a commencé un apprentissage de typographe et de commerçant d’édition. De 1951 à 1953, il a été élève de la « Meisterschule für Deutschlands Buchdrucker » (école de maîtrise des imprimeurs de livres allemands). Ses années de voyage l’ont conduit à Francfort, Zurich, Düsseldorf, New York et Springfield/Illinois.

En 1956, à son retour en République fédérale d’Allemagne, il est entré dans la « Bergverlag Rudolf Rother », maison d’édition consacrée à la montagne, fondée par son père en 1920, qu’il a reprise en 1964. Donnant plus d’ampleur à des séries de livres existantes, en créant de nouvelles, il a fait de cette entreprise la première maison d’édition de littérature alpine de langue allemande pour l’alpinisme d’été et d’hiver.

Le mariage entre la passion tout à fait originelle de Rother pour l’alpinisme et le ski alpin en haute altitude et ce défi professionnel s’est fait avec bonheur. Presque chaque week-end et pendant ses vacances, il faisait l’ascension de sommets alpins. Dans sa jeunesse, il a surtout réalisé des escalades plus exigeantes. Son carnet de randonnées fait état, dans les Alpes occidentales, de la traversée en longueur du mont Blanc et du Cervin. Ainsi que de la Haute Route, traversée à ski des Alpes valaisannes. Un grand nombre de ces sorties partaient de refuges rudimentaires, encore non gardés à l’époque.

Passionné de photographie depuis toujours, Rudolf Rother s’est mis à la photographie panoramique dans les années soixante. En plus de son équipement d’alpiniste, il a dès lors emporté dans son sac à dos le lourd appareil panoramique. Il fallait souvent refaire le même itinéraire une seconde, voire une troisième fois, afin de profiter des conditions météorologiques propices et de la lumière la plus favorable. Au cours des années soixante, soixante-dix et quatre-vingts, il a ainsi rassemblé une collection de cinq cents panoramas, au début en blanc et noir, plus tard en couleurs.

Rudolf Rother est aujourd’hui retraité à Munich.