Stephanie Kloss
GOLDSTEIN RESIDENCE (John Lautner) 1 de Stephanie Kloss
GOLDSTEIN RESIDENCE (John Lautner) 1
GOLDSTEIN RESIDENCE (John Lautner) 1
2015 / 2015

GOLDSTEIN RESIDENCE (John Lautner) 1

Édition limitée, Tirage: 150, Signée
Édition limitée, Tirage: 150, Signée
N° d'œuvre : SKL57

€ 349,00

Partager sur

TVA incluse plus € 12 de frais d'envoi
N° d'œuvre : SKL56

€ 999,00

Partager sur

TVA incluse plus € 12 de frais d'envoi

Stephanie Kloss

GOLDSTEIN RESIDENCE (John Lautner) 1

Édition limitée, Tirage: 150, Signée
2015 / 2015
GOLDSTEIN RESIDENCE (John Lautner) 1 de Stephanie Kloss
€ 349,00
€ 349,00
35 x 47 cm

Cadre avec passe-partout Hambourg, Largeur de profil 20 mm

érable canadien blanc

€ 349,00
90 x 120 cm

Contrecollage sous verre acrylique, épaisseur 2 mm brillant

Sans cadre

€ 999,00
Partager sur
TVA incluse plus € 12 de frais d'envoi

Plus d'œuvres de Stephanie Kloss

Informations de fond sur Stephanie Kloss

California Dreaming

California Dreaming nous invite à voyager à travers le temps, dans la Californie des années cinquante et soixante, à l’heure où le rêve américain connut son épanouissement. Ici, dans le Golden State, Hollywood, Beverly Hills et Palm Springs devinrent les centres de la vie sociale : des demeures généreusement conçues dans un design fonctionnel, de riches espaces de verdure, des piscines bleu turquoise, tels étaient les nouveaux symboles de la modernité. Les architectes Richard Neutra, John Lautner ou Albert Frey érigèrent pour l’élite californienne des résidences de rêve – de formidables édifices qui ont durablement empreint l’histoire de la construction. Le nouveau cycle de Stéphanie Kloss rend hommage à ces bâtisseurs du modernisme et nous emmène, en Californie du Sud, sur les traces de cette architecture d’après-guerre.

Dès le premier instant, ses œuvres paraissent étrangement familières. C’est que les bâtisses, en effet, ne nous sont pas inconnues : ainsi, par exemple, la Goldstein House de John Lautner, à Los Angeles, a servi de décor aux films The Big Lebowski et Charlie et ses drôles de dames, tout comme la résidence de Frank Sinatra, d’ailleurs, qui, d’innombrables fois, prêta son terrain pour le tournage de la série à succès Mad Men.
Les photographies aussi semblent provenir d’un film de cette époque. Telles des sculptures vivantes, nous leur découvrons cette même splendeur donnant vie à des formes architecturales épurées. Subtilement, elles nous attirent et nous font découvrir un monde qui, d’ordinaire, demeurerait inaccessible à nos yeux. C’est ce contraste captivant entre langage visuel et narrativité qui, précisément, détermine les ambiances particulières générées par la série California Dreaming.


L’on identifie clairement, dans les œuvres de Stefanie Kloss, la fascination qu’elle développe pour l’art et l’architecture. En 1994, elle a entamé des études d’architecture à l’Université technique de Berlin avant de rapidement de spécialiser en art numérique à l’École supérieure des arts appliqués de Karlsruhe. Elle y a suivi les cours de Thomas Struth, Candida Höfer et Marie-Jo Lafontaire. Ses œuvres ont été présentées dans de nombreuses expositions individuelles et collectives, au célèbre Martin-Gropius-Bau de Berlin notamment.

Sarah Fassio
1967Naissance à Karlsruhe
1994Diplôme d'architecture
1988 - 1994Université technique de Berlin, UFR Architecture
1998Cylce post-diplôme en art numérique
1995 - 1998École supérieure d'arts appliqués (Hochschule für Gestaltung), Karlsruhe, mention art numérique
Enseignants : Thomas Struth, Candida Höfer (photographie)
Marie-Jo Lafontaine (plastique/multimédia)
1996 - 1997Tutrice dans la classe de Marie-Jo Lafontaine (plastique/multimédia)
Étudiante associée, atelier de montage au centre d'art et de technologie des médias de Karlsruhe (ZKM)
Chercheuse associée à la HfG de Karlsruhe, mention architecture, enseignant : Pr. Oertel
2006„Brasilia, Bangkok, Berlin“, Galerie Laura Mars, Berlin
„Gas“, Commes des Garcons Guerilla Store, Berlin   
2005„Suchfunktionen“, mit Marcus Kaiser, Stefan Lux, Abel Neue Kunst, Berlin
„O.T.“, glue, mit Rainer Kamlah, Berlin
„Paare“, mit Sigrun Paulsen, kuratiert von Dr, Annemarie Freybourg DRK Kliniken Westend,  Berlin
2004„Licht“, Zeitgenössische Fotografie; Grupenausstellung mit u.a.M. Brandmeier, S. Bürner, N. Czech,C. Goedicke, A. Koch, T. Neumann, H. Norberg, H. Specker, C. Zück; glue, Berlin 
„glue“; Gruppenausstellung, Eröffnung Kunstraum glue, Berlin
2003„Kammern, Wände“, Fotoausstellung mit u.a. M. Brandmeier, M. Kaiser, H. Specker ; Galerie Fleisch, Berlin
„IF“; Ausstellung und internationales Kunst-Symposium; Center of Contemporary Public Arts, Bitola, Mazedonien, unterstütz vom Institut für Auslandsbeziehungen IFA, Katalog
„Terrarium“; Einzelausstellung, Galerie ‚Laura Mars Group’, Berlin
2002„Pool“; Einzelausstellung; Freibad Letzigraben, Zürich, Schweiz
„laura mars Gruppenausstellung“, Galerie ‚Laura Mars Group’, Berlin
„Stardust Deluxe“; Kunstaktion zur Popkultur – artnights by Häagen-Dazs, Lisa Lounge, Berlin
„Bad Hotel“; Gruppenausstellung, Theater Gessnerallee, Zürich
2001„Bei Einbruch der Dunkelheit“; Einzelausstellung, Volksbank, Karlsruhe
„novalog“; festival of new-media experience, Staatsbank, Berlin
2000 „Punk“; Gruppenausstellung, Galerie ‚Maschenmode’, Berlin
1999„Work is Personal“; Gruppenausstellung; Galerie Eigen+Art, Berlin
„Hauptstadtkulturkonferenz – Junge Kunst in Berlin“; Gruppenausstellung, Konrad Adenauer Stiftung, Berlin
„program“; Gruppenausstellung and Eröffnung des Projektraums ‚Maschenmode’, Berlin
1998„Bei Einbruch der Dunkelheit“; Einzelausstellung, KdB, Berlin
1997„Haut“; Gruppenausstellung, Orgelfabrik, Karlsruhe
„Fünf Jahre“; Gruppenausstellung, Hochschule für Gestaltung, Karlsruhe; Katalog
1996„Testbild“; Kunstwettbewerb, 3. Preis, ZKM-Schaufenster, Karlsruhe
„Stereolog“; Gruppenausstellung, Galerie ‚Ob-Art’, Karlsruhe
„Accrochage“; Gruppenausstellung, Galerie ‚Ob-Art’, Karlsruhe