Édition limitée, Tirage: 200, Signée
Édition limitée, Tirage: 150, Signée
Édition limitée, Tirage: 100, Signée
2019 / 2020
Gabriele Croppi
À propos de l’œuvre

Manhattan Bridge

50 x 128
70 x 180
90 x 230
Modifier le cadre
Cadre

ArtBox, Aluminium avec verre acrylique mat 25mm, noir, 51,2 x 129,2 cm (Dimensions extérieures)

Contrecollage sous verre acrylique, épaisseur 2 mm mat, Sans cadre, 50 x 128 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

Modifier le cadre
Cadre

ArtBox, Aluminium avec verre acrylique mat 25mm, noir, 71,2 x 181,2 cm (Dimensions extérieures)

Contrecollage sous verre acrylique, épaisseur 2 mm mat, Sans cadre, 70 x 180 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

Modifier le cadre
Cadre

Caisse américaine Bâle, Largeur de profil 30 mm avec verre acrylique mat, chêne Spessart noir, 97,6 x 237,6 cm (Dimensions extérieures)

Contrecollage sous verre acrylique, épaisseur 2 mm mat, Sans cadre, 90 x 230 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

€ 1 049,00
TVA incluse plus € 34 de frais d'envoi | GCR03
Informations de fond sur Gabriele Croppi
Introductions
Libérées de leur agitation, de leur bruit incessant, New York et Rome apparaissent calmes et puissantes. Dans ses travaux devenus célèbres sous le titre de Metaphysics of an Urban Landscape, Gabriele Croppi révèle l’essence des grandes métropoles du monde. Cet artiste italien les réduit à leur quintessence et fait disparaître les détails superflus. Il dévoile au spectateur de grands espaces qu’il investit en les personnalisant. Ses œuvres ouvrent le champ des possibles : en agrémentant Rome et New York d’éléments intimes, il concrétise ses propres rêves et idées.

Fortement contrastés, ses clichés noir et blanc diffusent une incomparable aura. Il n’y a ici ni doute ni zone de gris. Être et néant se juxtaposent, clairement distingués, parfaitement délimités. Les œuvres de Gabriele Croppi jettent un nouveau regard sur des sujets pourtant familiers. Elles donnent à voir les grandes villes comme des surélévations d’elles-mêmes. Ici, les merveilles d’architecture retiennent autant notre attention que les protagonistes et leurs voitures. Tel un rêve où tout s’arrêterait, comme si ces villes cosmopolites étaient perdues dans leurs pensées, s’attardant un instant pour réfléchir à leur propre existence.
Les photos de Gabriele Croppi s’inscrivent dans la tradition italienne de la peinture métaphysique, devenue célèbre dans la première moitié du XXe siècle avec Giorgio di Chirico. À l’époque, la réduction des formes et des surfaces était un vecteur essentiel de la création artistique, aujourd’hui réinterprété avec brio grâce aux moyens offerts par la photographie et appliqué aux sujets modernes. Gabriel Croppi est un pionnier de la photo d’art, qui innove et révèle des possibilités jusqu’alors inconnues.

Ancien étudiant de l’Istituto Italiano di Fotografia de Milan, Gabriele Croppi travaille également dans le domaine de l’audiovisuel. Mais son principal intérêt réside avant tout dans la relation qu’entretient la photographie à d’autres formes d’expression artistique telles que la peinture, la littérature, le cinéma et l’architecture. Il vit à Milan et enseigne à l’Istituto Italiano di Fotografia. En 2012, il a remporté la première place de l’International Photography Awards dans la catégorie architecture/bâtiments pour son essai photographique intitulé Métaphysique d’un paysage urbain.
Curriculum vitæ
Né en 1974.
Vit et travaille à Milan, Italie.
Expositions

Expositions collectives

Libérées de leur agitation, de leur bruit incessant, New York et Rome apparaissent calmes et puissantes. Dans ses travaux devenus célèbres sous le titre de Metaphysics of an Urban Landscape, Gabriele Croppi révèle l’essence des grandes métropoles du monde. Cet artiste italien les réduit à leur quintessence et fait disparaître les détails superflus. Il dévoile au spectateur de grands espaces qu’il investit en les personnalisant. Ses œuvres ouvrent le champ des possibles : en agrémentant Rome et New York d’éléments intimes, il concrétise ses propres rêves et idées.

Fortement contrastés, ses clichés noir et blanc diffusent une incomparable aura. Il n’y a ici ni doute ni zone de gris. Être et néant se juxtaposent, clairement distingués, parfaitement délimités. Les œuvres de Gabriele Croppi jettent un nouveau regard sur des sujets pourtant familiers. Elles donnent à voir les grandes villes comme des surélévations d’elles-mêmes. Ici, les merveilles d’architecture retiennent autant notre attention que les protagonistes et leurs voitures. Tel un rêve où tout s’arrêterait, comme si ces villes cosmopolites étaient perdues dans leurs pensées, s’attardant un instant pour réfléchir à leur propre existence.
Les photos de Gabriele Croppi s’inscrivent dans la tradition italienne de la peinture métaphysique, devenue célèbre dans la première moitié du XXe siècle avec Giorgio di Chirico. À l’époque, la réduction des formes et des surfaces était un vecteur essentiel de la création artistique, aujourd’hui réinterprété avec brio grâce aux moyens offerts par la photographie et appliqué aux sujets modernes. Gabriel Croppi est un pionnier de la photo d’art, qui innove et révèle des possibilités jusqu’alors inconnues.

Ancien étudiant de l’Istituto Italiano di Fotografia de Milan, Gabriele Croppi travaille également dans le domaine de l’audiovisuel. Mais son principal intérêt réside avant tout dans la relation qu’entretient la photographie à d’autres formes d’expression artistique telles que la peinture, la littérature, le cinéma et l’architecture. Il vit à Milan et enseigne à l’Istituto Italiano di Fotografia. En 2012, il a remporté la première place de l’International Photography Awards dans la catégorie architecture/bâtiments pour son essai photographique intitulé Métaphysique d’un paysage urbain.

Visitez le site LUMAS USA!

Aucune livraison n'est possible dans votre pays à partir de cette page.
Si vous désirez passer commande chez nous, veuillez visiter le site LUMAS USA.

Non merci, j'aimerais rester sur cette page.
Oui, je souhaiterais changer.