Soo Burnell -Tableaux, photographie, art photographique

Soo Burnell

Informations de fond sur Soo Burnell

Introduction

Night at the Movies

Pour sa nouvelle série, Soo Burnell a trouvé le cinéma idéal dans sa ville natale d’Édimbourg. Logée dans l’hôtel éponyme, le Scotsman Hotel – un impressionnant bâtiment de l’époque édouardienne –, la Scotsman Picturehouse invite ses hôtes à passer des soirées cinéma particulièrement raffinées au cœur de la capitale écossaise. C’est ici que l’artiste a créé son nouveau cycle immortalisant les heures étoilées du cinéma.
Soo Burnell emmène son public pour un voyage magique à travers le temps. Night at the Movies célèbre notre fascination pour cinéma avec une nostalgie qui rappelle certains films du réalisateur culte Wes Anderson. Elle associe pour ce faire décoration intérieure classique, typique des salles d’antan, et personnages vêtus simplement. Les fauteuils de velours rouge, ainsi que les murs et les plafonds richement décorés, exhument une époque où le grand écran était encore un événement festif, où les images animées ne faisaient pas partie du quotidien et promettaient du rêve. Ici, les protagonistes s’harmonisent à merveille avec le lieu, dont le caractère ne s’épanouit que par leur présence. L’émotion qui règne dans la salle – générée par le film autant que par le public – culmine tel un point d’orgue grâce au silence du public. Quant à l’élégance du lieu, elle ne peut qu’envelopper le spectateur et finir par l’absorber.

Poolside


Ayant elle-même grandi dans le superbe décor historique d’Édimbourg, Soo Burnell a toujours été fascinée par son architecture majestueuse. Elle est notamment tombée amoureuse des piscines victoriennes de son enfance. C’est là qu’elle a trouvé son style unique et développé sa propre esthétique photographique. Depuis l’ouverture de sa première exposition intitulée Poolside en 2018, Soo Burnell a capturé l’intérieur de salles de natation à travers toute l’Europe en accentuant leur géométrie accrocheuse, leurs proportions saisissantes, leurs palettes de couleurs oniriques. Dans ses méticuleuses compositions, elle veille à incorporer des nageurs afin de donner une idée de l’échelle. L’effet est certes minimal et réservé, mais toujours dynamique dans les détails et les dimensions. Le travail de Soo Burnell livre un regard hypnotique et nostalgique sur ces lieux anciens, non sans les affubler d’une note de fraîcheur et de nouveauté.
S’inspirant de nombreuses formes d’art, qu’il s’agisse d’architecture, de peinture, de mode ou de cinéma, les œuvres stylisées signées Soo Burnell ont suscité maintes comparaisons avec les films du réalisateur Wes Anderson. Pour obtenir ce style, elle utilise des teintes sourdes qui capturent les éléments saillants de l’architecture des édifices. « Je voulais photographier les piscines d’Édimbourg afin qu’en révéler la beauté architecturale tout en minimisant les éléments modernes. J’adore la géométrie des carreaux, les lignes du bassin et la typographie, notamment l’inscription Deep End, le début grand bain. Depuis la première exposition Poolside, j’ai voyagé à Londres, Paris, Manchester et Glasgow pour y enrichir ma collection. J’ai été vraiment inspirée par l’idée de leur conférer une légère touche d’excentricité à la Wes Anderson, avec une palette de couleurs pastel et des nageurs qui ajoutent à la fois un côté à la fois humain et onirique à chacune des scènes. Quelle chance de pouvoir encore utiliser ces superbes piscines dans nos villes. Peut-être que mes photographies rappelleront aux gens à quel point elles sont belles. »