Carl Miller -Tableaux, photographie, art photographique

Carl Miller

  Pool 23 de Carl Miller
Pool 23
Pools
€ 2 990
  Pool 42 de Carl Miller
Pool 42
Pools
de € 1 099 à € 2 190
  Pool 48 de Carl Miller
Pool 48
Pools
de € 1 299 à € 2 990
  Pool 11 de Carl Miller
Pool 11
Pools
de € 1 199 à € 2 690
  Pool 13 de Carl Miller
Pool 13
Pools
de € 1 199 à € 2 690
  Pool 35 de Carl Miller
Pool 35
Pools
de € 1 199 à € 2 190
  Tunnel 15 de Carl Miller
Tunnel 15
Roads
de € 1 099 à € 2 190
  Bridge 1 de Carl Miller
Bridge 1
Roads
de € 1 199 à € 2 690
  Bridge 10 de Carl Miller
Bridge 10
Roads
de € 1 199 à € 2 690
  Bridge 11 de Carl Miller
Bridge 11
Roads
de € 1 199 à € 2 690
  Bridge 24 de Carl Miller
Bridge 24
Roads
de € 1 199 à € 2 690
  One Tree de Carl Miller
One Tree
Nature
de € 1 099 à € 2 190
  Sea 1 de Carl Miller
Sea 1
Nature
de € 1 199 à € 2 690
  Sea 8 de Carl Miller
Sea 8
Nature
de € 1 199 à € 2 690

Informations de fond sur Carl Miller

Introduction

Les grands formats de Carl Miller offrent un aperçu des mondes fantastiques nés de son invention. Coulés dans des paysages aux tons fluides, bleus et gris, d’une clarté limpide, les œuvres de Miller ne reflètent pas notre cadre de vie mais notre imagination. Ce que nous croyons voir dans ses motifs n’est qu’une empreinte de la réalité, au croisement de la photographie et du retraitement numérique. Originaire de Winnipeg, au Canada, Miller a étudié la photographie à l’Art Center College of Design de Pasadena avant de rapidement se faire connaître de la scène artistique numérique. Ce genre encore relativement jeune ne réagit pas seulement à l’évolution de nos modes de vie ; il reflète aussi l’influence croissante du numérique sur la société.

Nous devinons ainsi, dès le premier abord, que les paysages hyperréalistes de Miller, aux ponts et plans d’eau nombreux, sont le fruit d’une laborieuse planification. La majeure partie du travail est en effet réalisée à l’ordinateur. Là, pixel par pixel, l’artiste recrée au cours d’un complexe procédé, ce qu’il s’est préalablement figuré dans son esprit. Hasard et intention, ajouts et réductions, telles sont les variables d’ajustement lui servant de repère lorsqu’il tente de transposer en image les paysages fantastiques dont il rêve. Son travail se rapproche plus de la peinture que de la photographie stricto sensu – le traitement digital lui offrant, de ce point de vue, la possibilité de créer des mondes idéalisés sans recourir au réel.

Miller y fait référence dans la question essentielle qu’il pose : comment, en vérité, définir la réalité ? Quand l’artiste montre quelque chose susceptible d’exister, cette chose en devient-elle plus réelle pour autant ? Fait-elle alors partie de notre propre réalité ? Adroitement, il parle en énigmes quasi métaphysiques, ouvre une fenêtre vers un autre monde, accessible, sinon, à l’artiste lui-même uniquement.

Curriculum vitæ

Naissance à Winnipeg, Canada
A étudié la photographie à l’Art Center College of Design de Pasadena, USA
Vit et travaille à Seattle, USA