BK D67262 RHYTHM IS A DANCER de Bettina Krieg
Édition limitée, Tirage: 150, Signée
Édition limitée, Tirage: 150, Signée
Édition limitée, Tirage: 150, Signée
2022 / 2022 BKI18
Bettina Krieg
À propos de l’œuvre

BK D67262 RHYTHM IS A DANCER

BK D67262 RHYTHM IS A DANCER
Bettina Krieg. Édition limitée, Tirage: 150, Signée Édition limitée, Tirage: 150, Signée Édition limitée, Tirage: 150, Signée
80 x 60
Nouveau
120 x 90
Nouveau
150 x 112
Nouveau
Modifier le cadre
Cadre

Cadre avec passe-partout Hambourg, Largeur de profil 20 mm, érable canadien blanc, 104 x 84 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

Modifier le cadre
Cadre

Contrecollage sous verre acrylique, épaisseur 2 mm brillant, sans cadre, 120 x 90 cm (Dimensions extérieures)

ArtBox En bois, avec verre acrylique brillant, érable canadien blanc, 120,8 x 90,8 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

Modifier le cadre
Cadre

Contrecollage sous verre acrylique, épaisseur 2 mm brillant, sans cadre, 150 x 112 cm (Dimensions extérieures)

ArtBox En bois, avec verre acrylique brillant, érable canadien blanc, 150,8 x 112,8 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

€ 899
ou
ou
ou
TVA incluse plus € 16 de frais d'envoi
page.detail.shipment.estimation.sale-item
Qualité de musée exceptionnelle
Emballage Art Security
30 jours de droit de retour
Informations de fond sur Bettina Krieg
Introduction
À première vue, les œuvres de la peintre et dessinatrice Bettina Krieg s’apparentent à des représentations mécaniques tant elles s’offrent à la vue avec uniformité. Ce n’est qu’en les examinant de plus près que les structures révèlent une multitude de lignes, toutes dotées de leur particularismes et autres irrégularités. Unique, chaque trait porte en lui la signature de l’artiste. Deux options s’offrent alors au spectateur : un pas vers l’arrière suffit à modifier sa perception des œuvres et à les réinterpréter à sa guise ; un pas vers l’avant, et le voilà plongé dans les abysses de ces structures à la fois dynamiques et organiques.

La méthode de travail de Bettina Krieg relève de la méditation. Dans son atelier, elle dessine de préférence de bonne heure, fenêtre ouverte, s’inspirant allègrement des impressions du dehors. Peu à peu, elle se plonge dans son travail, dessinant ligne après ligne à l’encre de Chine : bleue la plupart du temps, mais aussi verte, dorée, argentée, noire voire rouge. Sur fond blanc émerge alors un paysage émotionnel, celui de l’artiste elle-même. Ces œuvres grand format ayant été façonnées sur la durée, elles expriment un vaste éventail de sensations, reflet des différentes humeurs du jour et de la nuit. Voilà comment certaines lignes résistent, rivalisent ou concourent avec celles de la veille ; il arrive aussi parfois qu’elles interagissent avec insouciance.

Bettina Krieg s’adonne au graphisme depuis des années. Jamais elle n’a cessé de perfectionner son approche artistique. Si l’intuition a toujours été une composante essentielle de son travail, elle se concentrait davantage, par le passé, sur la compréhension et la reconstitution de schémas complexes. Aujourd’hui, elle s’intéresse principalement aux aspects émotionnels. D’un tempérament plutôt matinal, elle se refuse à se laisser atteindre par les événements de la journée, aimant se retrouver avec elle-même, à l’écoute de ses propres vibrations. Ses œuvres sont exposées et vendues dans le monde entier, notamment en Europe et en Amérique du Nord.
Curriculum vitæ
1981born in Würzburg, Germany
2004Erasmus-Program, Visual Art Studies, École Supérieure des Beaux-Arts de Marseille, France
2007Nica-Program, Visual Art Studies, Australian National University of Canberra, Australia
2009Masters of Visual Art, University of the Arts, Berlin (Daniel Richter; Robert Lucander; Hans J. Diehl)
Distinctions
2013Nomination, Art Prize, Museum van Bommel van Dam, Venlo Holland

20101. Preis / Premio Swab 2010 / Barcelona, Spanien 
20061. Preis – Artprize Hertie School of Governance, Berlin

Prix
2022ARBEITSSTIPENDIUM NEUSTART, STIFTUNG KUNSTFONDS
2012Arbeitsstipendium Stiftung Kunstfonds Bonn
2010Gast Stipendium / Villa Aurora / Los Angeles, USA

Residency Program/ Künstlerhaus Lukas, Ahrenshoop
2007NICA / Australian National University of Canberra
2005Residency program / Aufenthalt in Bukarest, Romnia 
Foundation Schweizer Cumpana
2004Erasmus / École Supérieure des Beaux Arts de Marseille

Expositions

Expositions individuelles

2021

Transition, Galerie Martin Mertens, Berlin, Germany

Les Voyageurs #1 Bettina Krieg & Maximilian Magnus, D1 Gallery, Hamburg, Germany

2020Stream, Salon am Moritzplatz, Berlin, Germany
2019

Intimacy, Brunnenstraße 22, Berlin, Germany

Drawings, The Aurora, Vienna, Austria

2018Extended Heartbeats, Double Studio, Berlin, Germany
2017Raumzeichen, JB Finearts, Hamburg, Germany
2016How Long Is A Piece of String, Galerie M. Mertens, Berlin, Germany
2015Systematic Motions, Galerie Parrotta Contemporary Art, Stuttgart, Germany
2014

Kontrakt der Zeichnerin, Deutsche Werkstätten, Dresden, Germany

Struktur Form Variation / Bettina Krieg & Nico Kiese, Loft 8, Vienna, Austria

2013

Vortex, Drawing Center Diepenheim, Holland

Konzeption, Galerie Andrae Kaufmann, Berlin, Germany

2012

Messestand Vienna Fair, WienMessestand Vienna Fair, Vienna, Austria





Expositions collectives

2021Lazy Eye, Spoiler, Berlin, Germany
2020

40 x 30, Galerie Lachemann Art, Konstanz, Germany

Meditations on Paper 2, JB Finearts, Hamburg, Germany

2019

Meditations on Paper 1, JB Finearts, Hamburg, Germany

Marking Time, Deutsche Werkstätten, Dresden, Germany

Drawing Wow, BCMA, Berlin, Germany

What goes around comes around, Studiolo, Berlin, Germany

Edition 1.0 AXS Art & ART TOURS BERLIN, Berlin, Germany

En Bloc, Codex, Berlin, Germany

2018

Gästeliste , Galerie Peters-Barenbrock, Ahrenshoop, Germany

Paperwork, Codex, Berlin, Germany

2017

Silent Art Auction, Drawing Hub, Berlin, Germany

Millerntor Gallery, Maastricht, Netherlands 

Raumzeichen, JB Fine Arts, Hamburg, Germany

Sommerblüten, Galerie Martin Mertens, Berlin, Germany

Golden Ass, Laden für Nichts, Leipzig, Germany

What`s Up, New York, United States

Three Two One / A 3 Day Art Show, Los Angeles, United States

2016

Paper Works, Galerie Martin Mertens, Berlin, Germany

WHAT’S UP 2.0, House of the Nobleman, London, Great Britain

Dozentenausstellung, Motorenhalle, Dresden, Germany

In correspondence with the drawing, Galerie Michael Fuchs, Berlin, Germany

Papier!, 68 Projects, Berlin, Germany

Through the Looking Glass, oqbo Raum für Bild Ton und Wort, Berlin, Germany

10 Years, Galerie M. Mertens, Berlin, Germany

2015

Happiness Is Boring, Galerie M. Mertens, Berlin, Germany

F.E.G.L. LYKK zu Faserstein in Memoriam Peter Lang, Bar Babette, Berlin, Deutschland

2014

Welten Träumen, Sammlung Kunstwerk Alison und Peter W. Klein, Stuttgart, Deutschland

Choices 2, Galerie Conrads, Düsseldorf, Deutschland

three women, Galerie Patrick Ebensperger, Berlin, Germany

Hatje Cantz & Du Moulin, Bikini Berlin, Germany

Lieber Künstler zeichne mir, Semjon Contemporary, Berlin, Germany

Drive the Change, 100 Plus, Zurich, Switzerland 

Pitch 2, Baumgarten Brandt, Berlin, Germany

2013

Drawing a Universe, Kai10/Arthena Foundation, Düsseldorf, Germany

Das Gleiche nochmal anders / Über die Unmöglichkeit der Wiederholung, Galerie Andrae Kaufmann, Berlin, Germany

Die Entwicklungsgeschichte der Kunst 1830 – 2014, Galerie Kuckei Kuckei, Berlin, Germany

Fièvre Verte, AgVa Contemporary Institut for Art and Thought, Berlin, Germany

2012Convoi Berlin, Biksady Gallery, Budapest, Hungary
Entrevue
Comment en êtes-vous venue à l’art ?
Mes parents étaient tous deux très créatifs. Ils ont toujours encouragé ma créativité et celle de ma sœur. À la maison, on faisait beaucoup de choses soi-même : on peignait, on bricolait, on construisait. À 18 ans, je suis partie pour Paris comme jeune fille au pair pendant un peu plus d’un an. Là-bas, j’ai passé une grande partie de mon temps libre à visiter des musées et à dessiner, principalement des gens croisés au hasard dans des parcs ou des cafés, mais aussi des portraits de personnes qui m’étaient chères. Mes dessins ont été très appréciés par mon entourage et m’ont ouvert un nouvel horizon. C’est le père de ma famille d’accueil qui m’a beaucoup motivée à étudier l’art.

De l’idée à sa réalisation : comment abordez-vous votre travail ?
Avant d’entamer un nouveau travail, je fixe d’abord quelques règles de base, un cadre à l’intérieur duquel le dessin pourra s’épanouir. Je décide sur quel format, sur quel papier, avec quel matériau et dans quelle couleur je souhaite travailler. J’essaie de réduire le matériau à son strict minimum.
En général, je travaille uniquement avec du papier et de l’encre. Ensuite, je réfléchis à ces deux ou trois règles évoquées plus haut que je devrai respecter pendant le processus de création, m’autorisant toutefois une certaine marge de manœuvre au cas où le dessin évoluerait dans une autre direction.
Je ne réalise aucune esquisse préliminaire ni ne conçois mes œuvres à l’avance. Elles naissent intuitivement. J’essaie de dessiner de la manière la plus concentrée et la plus fluide possible. Je recours abondamment à la répétition. Tout commence par une ligne et chaque ligne suivante réagit à la précédente. Aucune ligne ne se ressemble. Peu à peu, cela fait émerger une forme organique. 
 
Quelles personnes vous inspirent ?
Je pense que la plupart des personnes que je rencontre m’influencent d’une manière ou d’une autre. Certaines directement, d’autres indirectement. En ce qui concerne mon travail, j’essaie de me laisser influencer le moins possible par les autres. Je considère le dessin comme une communication silencieuse qui vient de l’intérieur. C’est une forme d’écoute. Il s’agit d’abord de percevoir le mouvement, puis de le coucher sur papier et de faire apparaître une forme qui soit toujours en mouvement. Je me refuse à représenter des idées toutes faites pour, au contraire, me laisser surprendre par ce qui s’offre à moi en observant le silence.
 

Qu’est-ce qui vous satisfait le plus dans votre travail ?
Le travail avec les sens. J’aime travailler de mes mains, ressentir le toucher du papier sous la peau, l’odeur de l’encre de Chine, le bruit du crayon, du pinceau ou de la plume lorsque je trace des lignes. Voir une forme prendre vie est, selon moi, quelque chose de tout à fait fascinant pour ne pas dire gratifiant. Cela interroge aussi. À chaque dessin, j’ai l’impression de trouver des réponses à des questions chaque jour nouvelles.


Quel impact l’art a-t-il sur vous ?
L’art doit toucher, interpeler, aider à mieux nous comprendre ainsi que le monde qui nous entoure. Il est un moyen d’entrer intuitivement en contact avec les autres autant qu’avec soi-même. Mais l’art doit aussi relier, guérir et surtout apporter de la joie.


Quel.le artiste aimeriez-vous rencontrer et de quoi parleriez-vous ?
Sans hésiter avec Agnès Martin. J’aimerais évoquer avec elle son enfance et sa vie. J’aimerais encore plus m’asseoir à côté d’elle dans le désert et dessiner en silence.
 

Qu’est-ce qui vous marqué ou interpelé ces derniers temps ?
L’utilisation abusive des ressources, pourtant limitées, de notre planète m’interroge beaucoup.

Visitez le site LUMAS USA!

Aucune livraison n'est possible dans votre pays à partir de cette page.
Si vous désirez passer commande chez nous, veuillez visiter le site LUMAS USA.

Non merci, j'aimerais rester sur cette page.
Oui, je souhaiterais changer.