Empire de Sabine Wild
Édition limitée, Tirage: 150, Signée
Édition limitée, Tirage: 150, Signée
Édition limitée, Tirage: 150, Signée
2013/2021 / 2021 SWI304
Sabine Wild
À propos de l’œuvre

Empire

Dans la série « American Projections » de Sabine Wild, les gratte-ciel de Manhattan et le port de Vancouver évoluent vers des compositions de formes et de couleurs absolument exceptionnelles. Sabine Wild transforme les villes et les paysages en œuvres d’art dynamiques, dans lesquelles elle fait un usage ciblé du flou pour générer des effets picturaux. Elle dissout alors les structures et crée des espaces de liberté pour les émotions.
100 x 39
140 x 55
180 x 71
Modifier le cadre
Cadre

Contrecollage sous verre acrylique, épaisseur 2 mm brillant, Sans cadre, 100 x 39 cm (Dimensions extérieures)

Caisse américaine Bâle, Largeur de profil 15 mm avec verre acrylique brillant , érable canadien brun, 104,4 x 43,4 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

Modifier le cadre
Cadre

Contrecollage sous verre acrylique, épaisseur 2 mm brillant, Sans cadre, 140 x 55 cm (Dimensions extérieures)

Caisse américaine Bâle, Largeur de profil 15 mm avec verre acrylique brillant , érable canadien brun, 144,4 x 59,4 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

Modifier le cadre
Cadre

Contrecollage sous verre acrylique, épaisseur 2 mm brillant, Sans cadre, 180 x 71 cm (Dimensions extérieures)

Caisse américaine Bâle, Largeur de profil 15 mm avec verre acrylique brillant , érable canadien brun, 184,4 x 75,4 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

€ 799
ou
ou
ou
TVA incluse plus € 16 de frais d'envoi
page.detail.shipment.estimation.sale-item
Qualité de musée exceptionnelle
Emballage Art Security
30 jours de droit de retour
Informations de fond sur Sabine Wild
Introduction
À PROPOS DE L'ŒUVRE

European Projections

Londres, Paris, Rome, Berlin : Sabine Wild court les métropoles du monde à sa manière – toujours armée de son appareil-photo dans le but de transformer les emblèmes et les skylines en de véritables icônes. Ses panoramas architecturaux sont des œuvres d’art faites de structures et de lumière. Wild appréhende le monde dans sa linéarité. De ses hachures verticales et horizontales typiques, il résulte une texture vibrante, une image fascinante ne laissant deviner que la réalité.

Chez Sabine Wild, le Römerberg de Francfort nous replace dans une ambiance lumineuse gothique. Il ne s’agit pas d’une image renvoyant à la promiscuité médiévale ; les couleurs fraîches et claires dominent ici. Dans le motif Sachsenhäuser Ufer, l’artiste apporte quelque élément naturel à son langage iconographique d’ordinaire si abstrait. Le branchage hivernal jaillit du « véritable » paysage urbain : une forme grandie qui ne s’intègre pas dans la ligne horizontale du fleuve ni dans celles, verticales, de la skyline de Francfort. Ainsi, dans les images de Wild, un contraste palpitant entre art et réalité, aliénation et naturel voit-il le jour.


New York Projections et Asian Projections

Dans les New York Projections et les Asian Projections, Sabine Wild semble découvrir la beauté de la nuit. L’artiste se sert des édifices, réverbères et projecteurs illuminés comme moteur conceptuel pour ses compositions urbaines. Les tonalités brillantes rompent avec la rigueur graphique observée d’ordinaire par Wild. On dirait que les célèbres skylines de New York, Hong Kong et Shanghai ont été peintes : Action Painting 2.0.

Sabine Wild a parfait son langage iconographique vertical et découvert, pour ses œuvres, des outils de conception graphiques. C’est en les retraitant que l’artiste donne vie à des compositions palpitantes : des lignes verticales et horizontales maintenues dans l’obscurité affrontent des couleurs corsées ; certains morceaux picturaux, des zones plus graphiques. Comme en peinture, l’énergie avec laquelle la couleur est appliquée détermine l’effet d’ensemble. Sabine Wild ouvre un nouveau regard sur le monde et son architecture.


Woods

Dans sa série Woods, Sabine Wild démultiplie son expressivité picturale et pousse celle-ci jusqu’à l’abstraction. Si ses panoramas architecturaux évoquent encore la réalité, elle se volatilise ici en de géométriques lignes et formes. Plus le regard se pose sur l’image, plus les lignes derechef se transforment en arbres.

Non, ce n’est pas de la magie, mais simplement l’art hors ligne de Sabine Wild. La construction de l’image se réfère à ses œuvres architecturales. Sereinement, les rives du lacs et les marais se tiennent d’aplomb. Les arbres élancés se hissent en de puissantes verticales. Parmi eux, le branchage sublime les environs. Tantôt Wild laisse-t-elle discerner le détail de l’écorce d’un arbre, tantôt entretient-elle le flou avec des lignes superposées.



À PROPOS DE L'ARTISTE

Sabine Wild met subtilement en lumière les différentes structures, les dynamiques cachées de nos grandes villes. Elle déconstruit avec élégance et singularité les architectures urbaines. Grâce au floutés numériques, son œuvre photographique obtient ce côté tout à fait pictural. La nouvelle forme d’art ainsi générée dans la série Woods en est sans nul doute la preuve la plus manifeste. Sabine Wild utilise avec brio les outils de la peinture gestuelle autant que ceux de la photographie d’art. Née en 1962 en Italie, l’artiste vit et travaille aujourd’hui à Berlin.



DÉMARCHE ARTISTIQUE

La résolution de structures iconographiques fixes

Dans ses œuvres, Sabine Wild donne vie à des paysages et des architectures dans des motifs à base de lignes, de formes et de couleurs. Elle transpose les mouvements vifs et les rythmes rapides de la ville en des images lisibles en un éclair. Ses photos se situent quelque part entre mirage et réalité.


Images d’ambiance

Tel un contre-projet faisant écho aux œuvres urbaines, ses compositions forestières voient le jour. Elle capture à divers degrés d’abstraction les différentes ambiances des saisons : le calme d’un jour d’hiver à travers les troncs élancés ou encore le vert printanier agissent tels de petits pois colorés à côté du promeneur. Entre solution formelle et dissolution impressionniste, la rhétorique que développe ici Sabine Wild est exaltante et d’une grande finesse.

Curriculum vitæ
Sabine Wild est née en 1962 à Padoue, en Italie. Ses œuvres ont été présentées lors de nombreuses expositions individuelles et collectives en Europe comme en Asie. En 2005, elle co-fonde la galerie berlinoise en passant, devenue aujourd’hui ep.contemporary. Elle organise depuis 2008 le Südwestpassage Kultour, un week-end portes ouvertes dans les ateliers du quartier berlinois de Friedenau. Elle préside également le conseil d’administration de l’association artistique éponyme. Ses œuvres ont été acquises par plusieurs collections publiques et privées. Sabine Wild vit et travaille à Berlin depuis 1985.
Expositions

Expositions individuelles

2022woven staccato, ep-contemporary, Berlin, Germany
2020Wildnis, GASAG Kunstraum, Berlin, Germany
Zu Wand und zu Tisch, Atelier Sabine Wild, Berlin, Germany       
Wild &  Ochse – Zoologische Ansichten, GALERIE im TEMPELHOF MUSEUM, Berlin, Germany
Das wahre Leben, Atelier Sabine Wild, Berlin, Germany
same name, ep-contemporary, Berlin, Germany
2018Rattenhausen – aus der Serie Territorien, EMOP Berlin – European Month of Photography, ep-contemporary, Berlin, Germany
Dekonstruktion des Urbanen, VHS photogalerie, Stuttgart, Germany
2017Absenzen – Fotografien von Sabine Wild, ep-contemporary, Berlin, Germany
2016nachts – Fotografien von Sabine Wild, ep-contemporary, Berlin, Germany
2015URBANE FOTOGRAFIE – BERLIN – NEW YORK – PARIS – STUTTGART, Galerie Dengler und Dengler, Stuttgart, Germany
2014Megacities – Fotografien von Sabine Wild, Haus der Architekten, Dusseldorf, Germany

Expositions collectives

202112 + 12, ep-contemporary, Berlin, Germany
Grenzen des Fotografischen, ep-contemporary, Berlin, Germany
Yellow Press, ep-contemporary, Berlin, Germany
Splitter Faser Akt, Galerie Christine Knauber, Berlin, Germany
noch einmal, ep-contemporary, Berlin, Germany
2020Epilog, PiB. Photography in Berlin, Atelier Sabine Wild, Berlin, Germany
Difference and Repetition, EMOP European Month of Photography Berlin, Atelier Sabine Wild, Berlin Germany
2019

12 + 12, ep-contemporary, Berlin, Germany
Das wahre Leben, Südwestpassage Kultour, Berlin, Germany
SHOW YOUR DARLING IV – WILDNIS,  Atelier Sabine Wild, Berlin, Germany
NACHEINANDER . NEBENEINANDER, , ep-contemporary, Berlin, Germany
Robe of Light, WM Gallery, Chengdu, China

Fotoausstellung „ Crossing – Berlin meets Chengdu, INSITU Berlin, Germany

2018Wildnis, Ausstellung im Rahmen des Monats der Fotografie OFF, Berlin, Germany
13 + 13, warten.wechseln.warten.wechseln.warten.wechseln…, ep-contemporary, Berlin, Germany
Gesellschaft im Wandel, Sanhe Museum, Chengdu, China
Architektur und Landschaft, RAUMSECHS, Dusseldorf, Germany
SHOW YOUR DARLING III – DAS BETT, Atelier Sabine Wild, Berlin, Germany
2017Südwestpassage Kultour, Berlin, Germany
East meets West, IFS L7 Art Gallery, Chengdu, China
ART SHOES – shoes in contemporary art, Odapark, Venray, Netherlands
re:group II, ep-contemporary, Berlin, Germany
2016Südwestpassage Kultour, Berlin, Germany
DIS/APPEAR FOTOGRAFISCHE MATERIALITÄTEN, GEDOK Berlin, Berlin, Germany
LANDARBEITERHAUS, „Die Brücke“, Kunstverein Kleinmachnow, Kleinmachnow, Germany
2015SHOW YOUR DARLING, Atelier Sabine Wild, Berlin, Germany
LINIEN.STRASSE, Galerie en passant/ ep-contemporary, Berlin, Germany
Resonance, Mr. Big International Art Center Chengdu, Chengdu, China
DUESSELDORF PHOTO WEEKEND 2015, Galerie Petra Nostheide-Eycke, Dusseldorf, Germany
2014Fluchten – Fotografien und Video, GEDOK Berlin, Berlin, Germany
Let Art Talk, Mr. Big International Art Center, Chengdu, China
City Lights, LUMAS, Münster, Germany
2013IN KUNSTKONTAKTER WE TRUST – A RANGE OF VERY IMPORTANT MOMENTS, RAR-Gallery, Berlin, Germany
China, Berlin und die Welt - Kunstpositionen von Reisenden und Residenten in Charlottenburger Altbau, Galerie en passant/ ep-contemporary, Berlin, Germany
Künstlerstimme ist Kanzlerstimme, Berliner Liste, KRAFTWERK BERLIN, Germany
2012X-City, EMG-Art Guangzhou, China
Art Karlsruhe, Galerie Dengler und Dengler, Stuttgart, Germany
Those were the days –, EMG-Art Beijing, Beijing, China
Ausstellungszyklus Dresden: Contemporary. Landscapes, Art Corporates Galerie Coselpalais, Dresden, Germany
Nature! The Mirror of Human Existence, Keukdong BD, Chungmuro, Seoul, South Korea
2011naked, Galerie en passant/ ep-contemporary, Berlin, Germany
SHADOWS OF THE BRIGHT, Berliner Kunstkontakter, Berlin, Germany
Expo Shanghai 2010, Haus der Architekten Dusseldorf, Germany
Kälte, Galerie Dengler und Dengler, Stuttgart, Germany
2010Modern Times – Monat der Fotografie, Galerie en passant/ ep-contemporary, Berlin, Germany
Art.Fair21, Cologne, Germany
GRANOLLERS, Spain, Barcelona
2009City Structure, LUMAS, Cologne, Germany
CROSS/TOWN – Larry Yust & Sabine Wild, LUMAS, New York, USA
ART INTERNATIONAL ZURICH 2009, Zürich, Switzerland
Art.Fair21, Cologne, Germany
2008Berliner Liste, Messe für aktuelle Kunst, Berlin, Germany
Freizeit.Architektur.NRW, Haus der Architekten, Dusseldorf, Germany
URBAN FRAGMENTS, pa’totohom, Barcelona, Spain
Salz, Kunsthalle Villa Kobe e.V., Halle, Germany
2007fragile welten, Galerie en passant/ ep-contemporary, Berlin, Germany
Tier sein, Kunsthalle Villa Kobe e.V., Halle, Germany
haus_frau_haus, zwischen flucht und verortung, GEDOK Berlin, Berlin, Germany
2006A 100 mit der Gruppe LU BIKS, Kommunale Galerie, Berlin, Germany
kind angst, Deutsche Fotografenmesse, Berlin, Germany
Rostige Aussichten & Sinnieren über …, Bundesarchitektenkammer, Berlin, Germany
Entrevue
Comment en êtes-vous venue à l’art ? Racontez-nous comment tout a commencé.
J’ai d’abord étudié la linguistique, l’espagnol et la philologie allemande avant de me tourner vers la photographie par le biais de mon activité professionnelle. J’occupais un poste en relations publiques à la Chambre fédérale des architectes, où je devais couvrir les événements. C’est ainsi que j’ai découvert la photographie.

Comment décririez-vous votre processus de travail ?
Lorsque je commence à créer mes Abstractions, j’ai déjà une vague idée de la manière dont je souhaite arranger le motif. Ce qui m’intéresse, dans ce processus d’abstraction, c’est de modifier la perception de ces paysages urbains, généralement des mégapoles. En 2030, selon les Nations Unies, 70 % de la population mondiale vivra en ville. Ces mégapoles suscitent souvent chez moi des sentiments contradictoires : la fascination autant que l’effroi. En liquéfiant les surfaces colorées, en mettant l’accent sur certaines couleurs, je révèle la vitesse des flux de circulation. Et en brisant la tectonique des bâtiments, en en fragmentant les façades, je mets en évidence un moment menaçant : la fragilité des apparences.
Je me demande à quoi ressemble la trame architecturale de ces villes ? Quel est son effet sur les individus ? Dans mes photographies, les gens sont toujours invisibles. En s’éclipsant dans les masses de béton, ils sont d’autant plus présents qu’ils en sont absents.

Quelles personnes vous inspirent ?

Celles qui ont du courage, qui aiment la vie, qui sont énergiques, qui suivent leur destin, qui font preuve de compréhension de la société et qui, bien entendu, sont sympathiques.

Quels sont les artistes/œuvres d’art qui vous impressionnent le plus en ce moment ?

J’admire l’artiste chinoise Cao Fei, dont j’ai vu les œuvres pour la première fois en 2018 dans le cadre de son exposition Haze and Fog qui s’est tenue au K21, à Düsseldorf. J’ai été tellement fascinée par son travail que j’y suis retournée plusieurs fois.

À quoi reconnaît-on une bonne œuvre d’art ?
Une bonne œuvre d’art doit m’inspirer, me déstabiliser, m’enthousiasmer, me donner de nouvelles impulsions.

Sur quel projet travaillez-vous en ce moment ?
À cause de la crise sanitaire, je n’ai pas pu voyager pendant un certain temps. Je travaille encore sur des images de Chonqging et de Chengdu qui datent de 2019. Je vais bientôt me rendre à l’Expo de Dubaï. J’ai hâte d’y découvrir de nouvelles impressions et surtout ses merveilles architecturales.

Quel but l’art doit-il poursuivre ?

Je l’ai déjà évoqué plus haut : dans le meilleur des cas, l’art peut secouer, réveiller, libérer d’une vision figée voire ouvrir de nouvelles perspectives.

L’art rend-il heureux ?

Définitivement et même très heureux ! Si j’ai vu ne serait-ce qu’une ou deux bonnes œuvres dans une exposition, ce sentiment d’inspiration m’habite plusieurs jours durant. Et quand une nouvelle idée germe en moi, je suis électrisée !

Visitez le site LUMAS USA!

Aucune livraison n'est possible dans votre pays à partir de cette page.
Si vous désirez passer commande chez nous, veuillez visiter le site LUMAS USA.

Non merci, j'aimerais rester sur cette page.
Oui, je souhaiterais changer.