Decorum de Erin Cone
Édition limitée, Tirage: 150, Signée
2009 / 2013 ECO15
Erin Cone
À propos de l’œuvre

Decorum

Decorum
Erin Cone. Édition limitée, Tirage: 150, Signée
100 x 100
Best-seller
Modifier le cadre
Cadre

Contrecollage sur alu Dibond, épaisseur 3 mm mat, sans cadre, 100 x 100 cm (Dimensions extérieures)

Contrecollage sous verre acrylique, épaisseur 2 mm mat, sans cadre, 100 x 100 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

€ 1 199
ou
TVA incluse plus € 16 de frais d'envoi
page.detail.shipment.estimation.sale-item
Qualité de musée exceptionnelle
Emballage Art Security
30 jours de droit de retour
Informations de fond sur Erin Cone
Introduction
La figuration abstraite dans la peinture d'Erin Cone

Des femmes, charmantes, montrées en vues de côté, vues de dos ou vues de face. Parfois, c'est une tête penchée qui est coupée, parfois c'est une épaule qui disparaît du cadre de l'image. Les couleurs soutenues de ces figures sont estompées par des arrières-plans discrets. Les particularités sont alors rendues dans un habile souci du détail et délivrent à nouveau à la composition d'ensemble un effet abstrait. C'est au plus tard depuis 2003, date à laquelle Erin Cone, originaire du Texas et née en 1976, donna sa première exposition en solo dans une galerie, qu'elle est considérée comme l'atout caché parmi les jeunes artistes en essor.


Originaire du Texas, l’artiste peintre Erin Cone a été plusieurs fois récompensée. Son œuvre a rencontré un immense succès lors de ses nombreuses expositions – individuelles ou collectives – organisées en Europe et aux États-Unis. Sa carrière débute en 2001 avec un premier solo show dans une galerie d’Austin (Texas), alors qu’elle est déjà considérée comme une figure montante de l’art. Désignée par deux fois Top Emerging Artist, elle a été publiée dans de prestigieuses revues d’art. Ainsi l’American Art Collector Magazine, le Southwest Art Magazine et bien d’autres publications encore ont-ils régulièrement fait d’Erin Cone leur couverture. Figure établie sur la scène artistique, ses œuvres comptent aujourd’hui parmi les plus grandes collections du monde. Les critiques ne se lassent pas de sa réinterprétation singulière de la peinture figurative traditionnelle ni de son jeu subtil avec les formes du réalisme. Il faut dire qu’elle maîtrise le clair-obscur, les palettes de couleurs et le contraste entre reproduction détaillée et stylisation graphique avec brio.



Erin Cone décrit son procédé par ces mots:„Pour moi, c'est plus l'effet visuel que le contexte narratif qui est important, c'est pourquoi je me concentre sur l'agencement subtil de mon sujet à l'intérieur du cadre formel. Je créé délibérément cette tension entre le détail presque photo-réaliste et mon propre vocabulaire issu de défaillances visuelles, lesquelles contournent justement ce réalisme. Cette dualité est centrale pour mon travail et permet à mes figures d'être à la fois figuratives et abstraites, ce qui explique qu'elle déclenchent une émotion sans pour autant vraiment la fixer.“

Une fois la composition trouvée, Cone procède, d'après ses dires, de façon très traditionnelle: elle dessine les esquisses sur la toile, les emplies de couches de couleurs et, suivant les circonstances, laisse place aux changements pendant l'acte de peinture. Les résultats sont ainsi des images particulièrement impressionnantes comme Allure, ce portrait / non-portrait abstrait-figuratif d'une jeune femme en robe rouge. Formellement, un équilibre élégant entre mouvements rigides et tendus, mélange réussit entre minimalisme abstrait et réalisme figuratif.

Geraldine Blum
Curriculum vitæ
1976
Née à Lubbock, Texas, USA
1998
Bachelor of Fine Art de peinture, de l'Université du Texas, Austin, Texas

Vie et travaille à Santa Fe, USA
Collections
Department of Cultural Affairs/New Mexico Arts Permanent Collection, Santa Fe, New Mexico
Four Seasons Hotels & Resorts, Washington, D.C.
The Tullman Collection, Chicago, Illinois
Standard Chartered Bank, Londres, UK
Expositions

Single Expositions (Sélection)


2013Desiderata, Nüart Galerie, Santa Fe, New Mexico
2012Theory of Forms, Nüart Galerie, Santa Fe, New Mexico
Ingenue, Hespe Galerie, San Francisco, California
2011Denouement, Nüart Gallery, Santa Fe, New Mexico
2010Passages, Hespe Galerie, San Francisco, Californie
2009Blessed Unrest, Nüart Galerie, Santa Fe, New Mexico
2008Possible Outcomes, Hespe Galerie, San Francisco, California

Departure, Wally Workman Galerie, Austin, Texas
2007Synchronicity, Nüart Galerie, Santa Fe, New Mexico
2006Secrets, Hespe Galerie, San Francisco, California
20053, Andreeva Galerie, Santa Fe, New Mexico

Erin Cone: 5th Annual Show, Wally Workman Galerie, Austin, Texas
2004Transformation, Seven-o-seven Contemporary, Santa Fe, New Mexico

Interval, Wally Workman Galerie, Austin, Texas
2003Configuration, Seven-o-seven Contemporary, Santa Fe, New Mexico



Expositions collectives (Sélection)


2011In Portrait, Blank Space Gallery, New York, New York
2010Galerie Artists, Rosenbaum Contemporary, Boca Raton, Floride
2009Artist’s Choice, Principle Galerie, Alexandria, en Virginie
2008Inaugural Exhibit, MMFA, Palm Desert, Californie
20079th Annual Realism Invitational, Jenkins-Johnson Galerie, New York, New York
2006Small Works, Principle Galerie, Alexandria, en Virginie
2005Self Portraits by Contemporary Masters, Andreeva Galerie, Santa Fe, New Mexico
Entrevue
Picasso a dit un jour « Chercher ne signifie rien en peinture. Ce qui compte, c’est trouver. » Et vous, où trouvez-vous votre inspiration artistique ?

Je me concentre sur un idéal plutôt que sur du réalisme au sens strict. Je repère les prémices de cet idéal dans la manière dont je regarde le monde, en condensant et en affinant ce que je vois autour de moi. C’est l’élément particulier d’une œuvre d’art qui, bien souvent, déclenche en moi une idée. Il arrive également que je perçoive un moment précis avec une clarté absolue : la façon dont l’espace négatif apparaît autour d’une sculpture ou encore le vide laissé par la scène autour d’un danseur. Grâce à cette vision, je trouve de l’inspiration partout : dans le design, la mode, le cinéma, la nature, parmi les gens que j’observe. Si je sais ce qui me motive et que je reste fidèle à ma vision, je peux m’inspirer de beaucoup de choses.


De l’idée à sa réalisation : comment abordez-vous votre travail ?


En général, je commence une œuvre sans la planifier à l’avance. Au contraire, je laisse les choses prendre forme par elles-mêmes en me consacrant à ce qui m’intéresse le plus sur le moment. Je commence par des esquisses de poses, de gestes et d’idées, que j’utilise ensuite comme base pour une séance photo. La plupart du temps, je me photographie moi-même ou alors un mannequin, si j’en trouve un. Ensuite, je traite ces photos sur ordinateur puis en tire des épreuves numériques avant d’entamer la peinture proprement dite. Lorsque je compose mes œuvres, je m’efforce de trouver la bonne disposition pour la forme et l’espace. Y parvenir résulte d’un processus très intuitif. Une fois cette étape franchie, c’est comme si je résolvais un puzzle. Mon objectif est d’obtenir une composition d’ensemble possédant une force abstraite inhérente, renforçant le contenu figuratif et fonctionnant indépendamment de celui-ci. Dès l’instant où j’aboutis à la solution visuelle recherchée, je procède de manière on ne peut plus conventionnelle : je trace un dessin détaillé sur la toile, que j’élabore par couches répétées de gouache et de glacis. Lorsque je peins, je m’autorise à quelques libertés par rapport à ce que j’avais initialement prévu : je transige avec l’inattendu, tant pour améliorer mon expression que pour enrichir mes connaissances.


Avec quel artiste aimeriez-vous prendre un café et de quoi parleriez-vous ?

Aussi bien pour son œuvre que pour sa vie, Georgia O’Keefe a toujours été pour moi une grande source d’inspiration, et ce, depuis un âge précoce. Son talent à faire interagir réalisme et abstraction a fortement influencé mon travail. Elle fut également l’une des premières artistes américaines à s’imposer dans un milieu artistique largement dominé par les hommes, tout en restant fidèle à sa vision. Elle m’inspire à maints égards.


Qu’est-ce qui vous a poussé vers les disciplines artistiques ?


J’ai toujours su, depuis que je suis petite fille, que je deviendrais artiste. J’ai peint et dessiné pendant toute mon enfance. Après avoir obtenu mon Bachelor of Fine Arts , spécialité peinture, à l’université, j’ai d’abord travaillé comme graphiste pendant quelques années, car je doutais de pouvoir gagner ma vie en tant que peintre. Et puis, à l’âge de 24 ans, j’ai décidé de faire le grand saut et de pleinement me consacrer à la peinture.


Par quelles personnes de votre entourage êtes-vous particulièrement influencé(e) ?

Pour moi, l’astuce consiste à ne pas me laisser influencer justement. J’essaie de suivre le conseil de Georgia O’Keefe : « Regarde avec tes propres yeux, ressens les choses avec ton propre cœur et exprime-les à ta propre manière ». C’est l’une de mes citations préférées.


Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?

Je prépare actuellement une exposition où je présenterai de nouveaux tableaux poursuivant l’exploration de la forme féminine au sein d’un espace abstrait élaboré et sophistiqué. Dans cette nouvelle série, je m’intéresse notamment au temps qui précède l’action et la décision – un moment opportun où tout est possible. Ce concept évolue au fil de mon travail et je suis curieuse de voir où il me mènera.

Visitez le site LUMAS USA!

Aucune livraison n'est possible dans votre pays à partir de cette page.
Si vous désirez passer commande chez nous, veuillez visiter le site LUMAS USA.

Non merci, j'aimerais rester sur cette page.
Oui, je souhaiterais changer.