Histoire de la photographie

Histoire de la photographie

Jour après jour, la photographie ne cesse de nous inspirer, de nous fasciner. Elle réussit, d’une manière incomparable, à révéler des choses qui, d’ordinaire, resteraient cachées. Les œuvres impressionnantes de maîtres aussi célèbres que Man Ray ou Edward Steichen se sont depuis longtemps hissées au rang des classiques de l’histoire de la photo.



« Tout l’art de la photo consiste à montrer. La comparaison n’est pas insensée. »

John Szarkowski, conservateur au MoMa



Mais quand la photographie a-t-elle été inventée, au juste ? Qui est considéré comme son inventeur ? Laissez-nous vous conter son histoire. Le portfolio LUMAS comporte une vaste sélection de chefs-d’œuvre : osez voyager dans le temps afin de trouver votre photo préférée parmi nos classiques !



Contenu - Histoire de la photographie




Un peu d’histoire : les débuts de la photo

Depuis quand la photo existe-t-elle ?


Les racines de la photographie sont plus anciennes qu’on ne le pense : au IVe siècle av. J.-C., Aristote décrit déjà la camera obscura. Celle-ci consiste à projeter une image à l’intérieur de la caméra à sténopé. Il est possible d’y voir, à travers une petite ouverture, une projection renversée du monde extérieur. Considérée comme la pierre fondatrice des procédés photographiques, la camera obscura a ouvert la voie à d’autres inventions révolutionnaires.


Qui a donc inventé la photographie ?


La paternité de son invention revient sans conteste à Joseph Nicéphore Niépce et Louis Daguerre :

  • En 1826, Joseph Nicéphore Niépceréussit à réaliser la première photo permanente. Il utilise pour ce faire une plaque d’étain recouverte d’asphalte, qu’il expose pendant 8 heures ! Niépce choisit un motif évident : la vue que lui offre la fenêtre de sa maison à Saint-Loup-de-Varennes, en France.
  • Peintre de profession, Louis Jacques Mandé Daguerre Daguerre est tellement enthousiasmé par cette réalisation qu’il devient son partenaire. Poursuivant les travaux de son prédécesseur, il met au point un procédé utilisant des plaques de cuivre et des vapeurs de mercure. Cette technique permet de réduire considérablement le temps d’exposition.


  • C’est ainsi qu’en 1839, Daguerre donne naissance à la technique qui porte son nom, le daguerréotype, et ouvre la voie à une utilisation commerciale de la photographie pour les portraits. C’est ici que commence la fabuleuse histoire de la photographie.
  • Quelques années plus tard, William Henry Fox Talbot élabore la méthode négative-positive. Grâce à elle, les photographes peuvent désormais reproduire leurs images à partir de négatifs.


Histoire de la photographie d’hier à d’aujourd’hui : du selfie aux « sex sells »


Avant que la photographie ne devienne un genre artistique à part entière, la peinture règne en maître exclusif sur la représentation figurative. Jusqu’au XIXe siècle et même au début du XXe siècle, les photographes sont considérés par les peintres comme des rivaux de rang inférieur. À cette époque, en effet, la tradition veut que l’on fasse réaliser son portrait par des peintres qui devaient fort avoir à craindre pour leur raison d’être. Mais, bon gré, mal gré, voilà que surgit une génération d’artistes qui, la première, incorpore la photographie à sa technique de travail.

Le premier « selfie » de l’histoire voit le jouit en 1839. Il est l’œuvre du fabricant de lampes et passionné de photographie américain Robert Cornelius : là encore, à l’aide du daguerréotype. Les photographes les plus doués pour les affaires reconnaissent alors immédiatement le profit qu’ils peuvent tirer de la reproductibilité des images.


Avec leurs représentations érotiques réalisées dans les années 1850, des photographes Alexis Gouin ou encore Bruno Braquehais sont les précurseurs de la photographie de pin-up. Fait guère surprenant, elles se sont vendues comme des petits pains : les sex sells étaient nés... ces derniers n’ont d’ailleurs toujours pas disparu du paysage. Si les photos de nu font encore partie du répertoire de nombreux photographes, rares sont ceux qui sont capables de trouver le bon équilibre entre érotisme et esthétique.





Heinrich Heidersberger et Alfred Eisenstaedt : des classiques de l’histoire de la photo

Au fil du temps, photographes et artistes ont joué avec les possibilités offertes par la nouvelle technologie et ont créé des œuvres fascinantes qui, désormais, sont entrées dans les annales.

Habit de lumière : Heinrich Heidersberger



À la fin des années 1940, le photographe Heinrich Heidersberger crée une des photographies les plus révolutionnaires de l’histoire avec sa série intitulée Habit de Lumière. Ses célèbres images noir et blanc ont été réalisées à cette époque pour le magazine allemand stern, récemment fondé par Henri Nannen. Dans la prude Allemagne d’après-guerre, elles provoquèrent l’indignation générale. Aujourd’hui, ces images sont des classiques de l’histoire de la photo. Elles sont admirées dans le monde entier pour leur innovation, leur mise en œuvre technique et leur esthétique. L’idée de ces photographies était aussi simple que géniale : Heidersberger fabriqua un « canon de lumière » à partir d’une marmite et superposa les corps des femmes nues à l’aide de masques perforés et lamellaires.

Ainsi associa-t-il de manière inédite photographie nue et expérimentation photographique. Une révolution : il réussit en effet à photographier des femmes déshabillées sans pour autant les exposer. Bien que la nudité du corps féminin soit au cœur de ces photographies expérimentales, elle sert davantage de surface de projection à un phénomène totalement différent : l’interaction de l’ombre et de la lumière.Projektionsfläche für ein ganz anderes Phänomen: das Spiel von Licht und Schatten.


Alfred Eisenstaedt ou la photographie du quotidien



Ses photographies nous confrontent à des histoires et à des aspects de la vie que nous ne percevons qu’en les contemplant de plus près. Alfred Eisenstaedt était sans conteste le représentant le plus célèbre de la photographie du quotidien. Sur le plan photographique, il ne s’est jamais concentré sur des sujets spécifiques. Passaient devant son appareil aussi bien des personnages célèbres de l’époque que des gens parfaitement inconnus. Ses photos d’ouvriers employés dans usine de spaghettis en sont un exemple frappant. Dans ces images, rien n’est mis en scène ni éclairé pour la cause. Il s’agit de réalités individuelles donnant aux sujets leur vivacité, des scènes qui racontent leur propre histoire. Elles donnent à voir trois amusants garçons napolitains ou encore des spaghettis, accrochés comme du linge dans une usine d’Italie.


Will McBride : photographe de l’instant opportun



Pour réaliser une photographie réussie, il n’y a pas que l’objectif ni la focale qui jouent un rôle essentiel. L’éclairage et l’emplacement sont tout aussi importants. Ce qui compte le plus, c’est le moment où le photographe appuie sur le déclencheur. Le photographe américain Will McBride a vu passer devant sa lentille des personnalités politiques aussi célèbres que Willy Brandt ou John F. Kennedy, et a documenté des moments d’anthologie.





Numérisation et traitement de l’image dans l’histoire de la photo


Avec la révolution numérique qui s’opère à la fin du XXe siècle, le monde de la photographie connaît un renouvellement complet de ses perspectives : les photos n’ont plus besoin d’être consignées sur un film sous forme argentique, mais peuvent être retraitées à l’aide d’outils numériques. Il faut dire que cela simplifie grandement le processus d’édition.


La numérisation a également apporté avec elle des possibilités insoupçonnées en matière de traitement d’image. Les artistes y recourent de diverses façons au service de leur création : de Pep Ventosa, qui amalgame un nombre incalculable d’images individuelles, aux retouches linéaires signées Sabine Wild, en passant par les compositions florales d'Isabelle Menin : tous démontrent avec brio que les possibilités qui s’offrent à eux sont infinies.




L’histoire de la photo en bref

Depuis que Niépce et Daguerre ont inventé la photographie en 1839, le médium n’a cessé de se développer. En posant un regard sur l’histoire de la photo, celle-ci révèle les nombreuses façons dont les photographes ont fait un usage artistique de ce médium : des premières photos de nu aux illustrations de situations quotidiennes, sans oublier les classiques de la photographie de portrait et de mode. Un certain point culminant a été atteint à l’heure actuelle avec les innombrables possibilités offertes par le traitement numérique d’image.


Vous souhaitez faire l’acquisition de classiques de l’histoire de la photo sous forme d’images murales de haute qualité ? Dans le portfolio LUMAS, vous trouverez des œuvres choisies du médium artistique le plus populaire de tous les temps, spécialement sélectionnées par nos commissaires d’exposition. Alors laissez-vous inspirer par les créations toujours nouvelles de nos artistes et photographes ! Plongez dans le monde fascinant de la photographie en compagnie de LUMAS et lancez-vous dans une collection d’œuvres d’art composée de classiques de l’histoire de la photo.




Histoire de la photographie Chronologie

IVe siècle avant J.-C. Aristote décrit la camera obscura
1826 Joseph Nicéphore Niépce réalise la première photo cohérente
1839 Daguerre et Niépce présentent le daguerréotype
Vers 1841 William Henry Fox Talbot met au point le procédé positif-négatif
1889 George Eastman présente le film de pelliculage (Kodak)
1925 1925 Leica lance le premier appareil photo avec un film de 35 mm
1936 Invention du film couleur (Kodak : Kodachrome, Agfa : Agfacolor)
1948 Le premier Polaroid fournit une image instantanée grâce à la méthode de développement rapide
1950 Création de la photokina
1956 Le premier appareil avec minuterie automatique est lancé sur le marché (Agfa Automatic 66)
1963 Canon présente le premier appareil photo avec réglage automatique de la mise au point
1974 Rollei lance le premier appareil entièrement électronique
Fin du XXe siècle Passage de la photographie argentique à la photographie numérique

Retrouvez dans le portfolio LUMAS les grands classiques de la photo :