Apelles painting Campaspe, van Haecht (II) de Lluis Barba Cantos
Édition limitée, Tirage: 100, Signée
Édition limitée, Tirage: 100, Signée
2018 / 2021 LBR06
Lluis Barba Cantos
À propos de l’œuvre

Apelles painting Campaspe, van Haecht (II)

80 x 120
110 x 165
Modifier le cadre
Cadre

Caisse américaine Bâle, Largeur de profil 15 mm avec plaque, érable canadien brun, 84,4 x 124,4 cm (Dimensions extérieures)

ArtBox, En bois avec sur alu Dibond, érable canadien brun, 80,8 x 120,8 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

Modifier le cadre
Cadre

Caisse américaine Bâle, Largeur de profil 15 mm avec plaque, érable canadien brun, 114,4 x 169,4 cm (Dimensions extérieures)

ArtBox, En bois avec sur alu Dibond, érable canadien brun, 110,8 x 165,8 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

€ 1 099
TVA incluse plus € 16 de frais d'envoi
Qualité de musée exceptionnelle
Emballage Art Security
30 jours de droit de retour
Informations de fond sur Lluis Barba Cantos
Introduction
Dans les collages épiques signés Lluís Barba, critique sociale et franchissement délibéré des frontières iconographiques s’amalgament dans une création picturale plutôt subversive. L’artiste catalan convoque ici des œuvres majeures de l’histoire de l’art et les recouvre de signes contemporains, d’œuvres d’art, de touristes, de célébrités. Telle une invasion, ces visiteurs inattendus s’introduisent dans les anciens chefs-d’œuvre et les transforment en scène d’exposition mouvementée. Ici est abordée l’ambivalence de la relation qu’entretiennent l’art et sa réception.


Les œuvres de cet artiste résidant à Barcelone sont le fruit d’une réflexion conceptuelle, dont la démarche consiste à recontextualiser les symboles avec ironie. Les codes-barres tatoués font écho à la perte d’identité, le noir et blanc au passé, la couleur au présent. Chaque détail de ces collages finement composés fait référence à quelque chose, qu’il soit traditionnel ou contemporain. La dérision est principalement dirigée contre la commercialisation des œuvres d’art et des musées. Les images signées Lluís Barba agissent comme de notre perception de l’art en de nombreux endroits.


Lluís Barba, qui a étudié à l’Escola de Belles Arts de Barcelone, tend également un miroir au spectateur de ses œuvres. Après tout, ce dernier n’est-il pas attiré par le spectacle et le glamour du décor ? Ne peut-il pas envisager cette superposition de merveilles que comme une scène ? Au mieux lira-t-il les œuvres de Lluís Barba pour ce qu’elles sont : la collusion de l’art et du spectacle contre la culture événementielle du marché de l’art. Avec des expositions individuelles et collectives à Londres, Bruxelles, New York, Miami, Los Angeles, Kuala Lumpur, Koweït et bien d’autres endroits dans le monde, Lluís Barba appartient au cercle très convoité des artistes internationalement reconnus. Ses œuvres ont été exposées aux Biennales de Venise et de La Havane, à Cuba. Elles sont également représentées au Centre Pompidou, à Paris, ainsi qu’au Musée d’art contemporain de Barcelone.


Stephan Reisner
Curriculum vitæ
Né à Barcelone
A étudié à l’École supérieure de design et d’art de Barcelone La Llotja et à l’Escola Massana. Art and Design Center, Barcelone
Vit et travaille à Barcelone
Collections
MACBA, Museo d’Art Contemporani de Barcelona,
Fundació d’Art Generalitat de Catalunya, Barcelone, Espagne
The Courtauld Institute of Art, Somerset House, Londres, Grande-Bretagne
Centre Georges Pompidou, Musée national d’Art moderne, Paris, France
Museo de Arte Contemporáneo Sofía Imber, MACC, Caracas, Venezuela
Museo de Artes Visuales Alejandro Otero, MAVAO, Caracas, Venezuela
Old Truman Brewery, Londres, Grande-Bretagne
Museo de Diseño y Arte Contemporáneo, MADC, San José, Costa Rica
Museo Jacobo Borges, MUJABO, Caracas, Venezuela
Marugame Hirai Spanish Contemporary Art Museum, Marugame, Japon
The Jordan Museum, Amman, Jordanie
Museo de Arte Contemporáneo del Zulia, MACZUL, Maracaibo, Venezuela
Museo Municipal de Requena, Valence, Espagne
Wifredo Lam Center of Contemporary Art, La Havane, Cuba
Centro de Arte Contemporáneo de Málaga, CAC, Malaga, Espagne

Expositions
2020Art Confinat, virtual exhibition, Fundació Bassat Mataró, Mataró, Espagne
2019Colección Bassat, Palacio de las Cortes de Castilla y León, Valladolid, Espagne
Royal Opera Arcade Gallery, Cynthia Corbett Gallery, Londres, Grande-Bretagne
Market Art+Design, The Bridgehampton Museum, New York, USA
2018Grand Prix de Formule 1, Le Méridien, DC Gallery, Monte-Carlo, Monaco
Dean Project Gallery, Summer Exhibition, Miami, Floride, USA
Showcase for Young Masters, Wimbledon HQ, Courtesy Cynthia Corbett, Londres, Grande-Bretagne
201757e Biennale de Venise, Collateral Event, Personal Structures, Palazzo Mora, Venise, Italie
GGA Foundation, European Cultural Centre, Venise, Italie
Colection Bassat, Art Contemporáneo, Centro Exposiciones Lienzo Norte Ávila, Espagne
Benefit of The Perry J. Cohen Foundation, Flying with the Stars, Miami, Floride, USA
Art Kuwait, Sultan Gallery, Blue Nights, Ville de Koweït, Koweït
Fundación Cultural Providencia, Providencia, Chili
Colección Al Límite, Sin límites, Fundación Telefónica, Santiago du Chili, Chili
Galeria Antoni Pinyol, Reus Urban Art, Reus, Tarragone, Espagne
25th anniversaire de la Galerie Antoni Pinyol, Reus, Tarragone, Espagne
2016LA Art Show, A New Focus, Los Angeles, Californie, USA
3ème Biennale de Casablanca, Casablanca, Maroc
Realisme Art Fair Amsterdam, Galeria Contrast, Amsterdam, Pays-Bas
Signature de livre par l’artiste Lluís Barba, Art by Contrast, Barcelone, Espagne
Casa Gracia, Garden of Earthy Delights, 500 Century El Bosco, Galeria Contrast, Barcelone, Espagne
Museo de Arte Costarricense, San José, Costa Rica
MAD Antequera, Museo Arte Diputación, Maid in Spain, Malaga, Espagne
Sultan Gallery, Ville de Koweït, Koweït
Pop Up, Empire State Building, Cynthia Corbett Gallery, New York, USA
Rarity Gallery, Spring exhibition, Mykonos, Grèce
Dean Project Gallery, Miami, Floride, USA
2015Travel in time, Foundació Museo Vila Casas, Barcelone, Espagne
Dean Project Gallery, Miami, Floride, USA
Review, Sultan Gallery, Ville de Koweït, Koweït
Lluís Barba. Travellers in time, Site 109 Art Gallery, New York, USA
Made in Spain: Periplo por el arte español de hoy, CAC Málaga, Centro de Arte Contemporáneo, en collaboration avec la Fondazione Benetton, Malaga/Trieste, Espagne/Italie
2014Sultan Gallery, Ville de Koweït, Koweït
Signature de livre par son auteur, Cynthia Corbett Gallery, Art Miami, Floride, USA
Gallery artists, Dean Project Gallery, Miami, Floride, USA
2013Lluís Barba Photographs, Baker Sponder Gallery, Miami, Floride, USA
Project In Memory Guernica, Design mural, Related Group, Baltus House, Miami, Floride, USA
Cloud 9, Sultan Gallery, Ville de Koweït, Koweït
Photographic Project LA, Wendy Fisher Collection, Los Angeles, Californie, USA
Retrats, Galeria Sicart, Vilafranca Penedés, Barcelone, Espagne
La Vicaría. Homage to Fortuny, Galeria Antoni Pinyol, Reus, Tarragone, Espagne
Photographies, Ninoska Huerta Gallery, Biscayne art House, Miami, Floride, USA
Composición VIII, Beneficent work T.J. Martell Foundation, New York, USA
Artworks for the cure, The Barker Hangar, Santa Monica, Californie, USA
Art Within Reach, C.A.M Galeri, Istanbul, Turquie
The House of St Barnabas, House of Charity, Londres, Grande-Bretagne
Summer time show, C.A.M Galeri, Istanbul, Turquie
Galería Vértice, Oviedo, Espagne
Dean Project Gallery, Gallery artists, New York, USA
Travellers in time, Baker Sponder Gallery, Miami, Floride, USA
Galerie Massou, Barbizon, France
2012Self-portraits, Dean Project Gallery, New York, USA
Young Masters, Lluís Barba Art Prize, Courtesy Cynthia Corbett Gallery, Londres, Grande-Bretagne
Center for Visual Communication Miami, Photography, Galerie Bernd Lausberg, Floride, USA
Art Palm Beach, Besharat Contemporary, Floride, USA
Mediamuseum, Instituto Scrritura e Immagine, Pescara, Italie
Biba Gallery, Palm Beach, Floride, USA
What do you want to be when you grow up? Galeria Sicart, Vilafranca Penedès, Barcelone, Espagne
2011Travellers in time, Galerie Lausberg, Toronto, Canada
LA Art Experience, San Marino Gallery, Los Angeles, Californie, USA
Contact, Photography Festival Toronto, Canada
From Polaroid to Photoshop, Besharat Contemporary Art, Atlanta, USA
Gallery artists, Dean Project Gallery, New York, USA
2010The Holly, Old Truman Brewery, Courtesy Cynthia Corbett Gallery, Londres, Grande-Bretagne
Exhibitionism, The Courtauld Institute of Art, Somerset House, Londres, Grande-Bretagne
Interview
Comment en êtes-vous venu à l’art ? Dites-nous comment tout commencé.

Très tôt, je me suis rendu compte qu’il y avait trop d’inégalités dans la société – qu’elles soient d’ordre ethnique, économique ou sociale – et j’ai ressenti le besoin d’en parler à travers le médium que je maîtrise le mieux : l’art. Partant de là, j’ai formulé certains concepts :
Démystification : fusils, armes nucléaires, chars d’assaut et militaires en uniforme portant des fleurs et dégustant des glaces.
Consommation de masse : marques multinationales.
Manipulation : pouvoir politique et religieux.
Faim : exploitation des enfants, mise en garde contre les zones de pauvreté.
Je recours aussi au code-barres sous forme de tatouage, symbole de perte d’identité individuelle, d’homologation, de conformité et de consommation de masse.
J’établis un parallèle entre passé et présent.


Pouvez-vous nous décrire votre processus de travail ?

Mon processus créatif a pour base la peinture, le dessin, la photographie, la sculpture, la vidéo et l’infographie. Je photographie les gens dans mon studio, mais aussi ceux de la rue : touristes, sans-abris, créant ainsi un contraste avec le monde du glamour et de la culture – les célébrités, les artistes contemporains, leurs œuvres et leurs objets, les architectes, les collectionneurs, les écrivains, les philosophes, les penseurs, les visionnaires...
Je décontextualise les éléments d’une réalité pour les replacer dans une autre.
Dans mon travail, j’utilise des messages implicites, tels que la mondialisation et le melting-pot de notre société, fournis des éléments de réflexion au destinataire de l’œuvre et procède à une évaluation subjective de l’art. À travers la diversité formelle et conceptuelle des chefs-d’œuvre de notre histoire, j’ai réussi à énoncer un langage qui m’est propre et me permet d’exprimer tout ce qui ce qui me tient à cœur sans dévier pour autant de mon discours.


Quelles personnes vous inspirent ?

Je m’inspire essentiellement des grands maîtres des siècles passés, sans lesquels nous n’aurions pu créer l’art qui fleurit à l’heure actuelle.
Rembrandt : il nous a tout de même apporté le clair-obscur, si utile en photographie et au cinéma.
Leonard : il a jeté les bases de ce que nous appelons aujourd’hui les ars multimédias ; s’il était vivant aujourd’hui, il travaillerait certainement avec les nouvelles technologies.
Duchamp : sa démarche consistait à détacher des figures et objets de leur contexte avant de les transformer en œuvres conceptuelles ou artistiques.
Mondrian : sa théorie de la masse, du volume et de la couleur nous a permis de comprendre à quel moment, sur le plan formel, une œuvre est dotée de la bonne structure.


Quels sont les artistes/œuvres d’art qui vous impressionnent le plus en ce moment ?

Artistes contemporains : Paul McCarthy, Maurizio Cattelan, Matthew-Barney, Warhol, Vanessa-Beecorft, Lichtenstein, Oldenburg, Bill Viola...
Dans le passé : Bosch, Brueghel, Léonard de Vinci, Goya, Gustave Doré, Pierre Subleyras, Giovanni Paolo Panini, Hubert Robert, David Teniers, John Singer Sargent, Boilly...


Qu’est-ce qui fait une bonne œuvre d’art ?

Une œuvre d’art doit proposer une vision subjective et particulière du monde qui nous entoure. Celle-ci est tout aussi importante pour ceux qui l’émettent que pour ceux qui la reçoivent. Elle doit contenir un discours, un intérêt émotionnel, conceptuel et formel.
J’ai toujours pensé que si un artiste n’avait rien à dire, rien à revendiquer, il valait mieux se taire.


Sur quel projet travaillez-vous actuellement ?


Je réinterprète en ce moment les gravures de Gustave Doré consacrées à la Divine Comédie.


Quel but l’art doit-il poursuivre ?

Je serais très heureux si mon travail pouvait exercer une influence positive sur la société et faire réfléchir les gens sur certains problèmes.


L’art vous rend-il heureux ?

Bien sûr ! Lorsque je travaille, j’entre dans mon propre univers où seul règne le plaisir de créer et d’élaborer de nouvelles histoires. Si j’avais le pouvoir de renaître, j’aimerais renaître en tant qu’artiste.

Visitez le site LUMAS USA!

Aucune livraison n'est possible dans votre pays à partir de cette page.
Si vous désirez passer commande chez nous, veuillez visiter le site LUMAS USA.

Non merci, j'aimerais rester sur cette page.
Oui, je souhaiterais changer.