State Farm de Sarah Johanna Eick
Sarah Johanna Eick

State Farm

2005 / 2014
Édition limitée, Tirage: 150, Signée
Édition limitée, Tirage: 100, Signée
50 x 80
100 x 160
Modifier le cadre
Cadre

Contrecollage sur alu Dibond, épaisseur 3 mm mat, Sans cadre, 50 x 80 cm (Dimensions extérieures)

Caisse américaine Bâle, Largeur de profil 15 mm avec verre acrylique mat, érable canadien brun, 54,4 x 84,4 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

Modifier le cadre
Cadre

Contrecollage sur alu Dibond, épaisseur 3 mm mat, Sans cadre, 100 x 160 cm (Dimensions extérieures)

Caisse américaine Bâle, Largeur de profil 15 mm avec verre acrylique mat, érable canadien brun, 104,4 x 164,4 cm (Dimensions extérieures)

Sur papier premium. Non monté ou encadré. Expédié roulé

€ 449,00
TVA incluse plus € 12 de frais d'envoi | N° d'œuvre : SEI10
Informations de fond sur Sarah Johanna Eick
Introductions

Les œuvres de Sarah Johanna Eick évoquent un road trip délirant. Depuis 2001, la photographe recherche des lieux, aux États-Unis, susceptibles de raconter quelque chose. Par un regard nostalgique et douée d’une légèreté à la limite de l’ironie, elle met en scène des façades de drugstores, des rangées de maisons, des voitures anciennes et des pick-up : en choisissant toujours un coloris bien particulier et un éclairage marquant, ces scènes semblent comme détachées du quotidien américain.

Nonobstant l’aspect fragmentaire de ses œuvres, l’artiste transmet une idée de l’étendue du pays et, rien qu’en photographiant des villes aussi petites, elle nous rapproche un peu plus des immenses prairies. Évoquant le silence dominical, le soleil de midi jette des ombres étroites et courtes sur le macadam. Des pancartes penchées sous l’effet du vent annoncent en grandes lettres le patriotisme, les propriétaires des boutiques, les standards commerciaux. C’est cette ambiance et ce coloris uniques que Sarah Johanna Eick immortalise sur sa pellicule. Ces images réveillent le souvenir de Steven Shore et sa série American Surface en particulier, laquelle s’est entre-temps hissée au rang d’icône de la photographie couleur. En effet, les photographies d’Eick captivent également par leur caractère apparemment accessoire et leur grande force de narration.

La photographe joue surtout sur les clichés américains. La plupart du temps, ses sujets sont déjà fort connus : elle se consacre avec prédilection à des lieux devenus publics dans des films, séries ou autres photographies – précisément pour nous proposer une vision différente. Ainsi dans ses photographies croit-on redécouvrir des lieux qui nous sont familiers.

Après des études en histoire de l’art, en philosophie et sciences appliquées de la culture à Münster, Sarah Johanna Eick s’est d’abord consacrée à la peinture. Elle s’est ensuite rapprochée de la photographie par le biais de son père Hans Eick, lui-même photographe et artiste. En peu temps, de nombreuses expositions ont suivi – au Musée de la communication à Berlin, à la Galerie König à Münster ainsi qu’à la Red Arrow Gallery Joshua Tree aux États-Unis notamment.
Curriculum vitæ
1974Naissance à Münster, Allemagne
Études d’histoire de l’art, de philosophie, et d’arts appliqués à l’Université de Münster, Allemagne
Depuis 2001Photographe indépendante
Vit et travaille à Berlin
Expositions

Expositions individuelles

2013Mobile Art Europe, Museum für Kommunikation, Berlin, Allemagne
2012Voicehearers, The Red Arrow Gallery Joshua Tree, USA
2011Hear the Voices, Galerie R31, Berlin, Allemagne
2009Drive in, Galerie König, Münster, Allemagne
2001Abflug, Galerie Abflug, Berlin, Allemagne

Visitez le site LUMAS USA!

Aucune livraison n'est possible dans votre pays à partir de cette page.
Si vous désirez passer commande chez nous, veuillez visiter le site LUMAS USA.

Non merci, j'aimerais rester sur cette page.
Oui, je souhaiterais changer.