Helmut Hirler
 
  • Introduction

  • Bio

  • Expositions

  • Publications

  • Liens

LE VASTE MONDE

Helmut Hirler se retrouve dans la tradition intacte des courageux sapeurs dont le but était, à travers les siècles, de décrire l’inconnu et la beauté de la terre. Quand la photographie s’est mise à voyager au milieu du 19e siècle, elle damait le pion aux récits riches de mots, les complétait ou les remplaçait par l’examen de paysages et de cultures. Pour cela, les photographes étaient prêts à endurer des grandes fatigues. Ils accompagnaient des chercheurs pendant leurs expéditions qui, parfois, duraient des années. Ils voyageaient tous seuls pour, à leur retour, provoquer un grand étonnement avec leurs découvertes parmi ceux qui étaient restés à la maison. Encore aujourd’hui, les pièces uniques et les agrandissements de ces temps sont fortement demandés. 

Des distances, comme celle entre son pays natal, le Allgäu, et les forteresses en Espagne, sont plutôt courtes pour le photographe Helmut Hirler. Il les franchie avec sa motocyclette, toujours accompagné par son appareil photo panoramique dans son sac à dos. Ce qui le tend aussi, c’est la recherche incessante de paysages lointains, naturels et culturels. L’écrivain Paul Theroux pourrait parler à travers son âme : « C’est la meilleure atmosphère pour un départ : J’étais prêt, j’étais prêt pour tout faire ; ce n’est que plus tard, quand on est en route, que l’on remarque que la distance la plus grande réveille la plus grande illusion et que le fait de voyager seul est un plaisir et un poids en même temps. »* Le photographe Hirler raconte à l’aide d’images panoramiques de ses tours longs et solitaires. Il est couramment attiré par les paysages du sud. La région asiatique du Pacifique est une de ses destinations principales. Mais il prête aussi son attention aux paysages forestiers de son pays natal au sud de l’Allemagne. Dans son travail, il les considère de la même façon que les grands déserts, les vallées cachées et les vénérables complexes de temples asiatiques. Son œuvre est régulièrement honoré par des expositions et des éditions de livres et de calendriers.

En Nouvelle-Zélande, Helmut Hirler a lancé une autre ancre de sa vie et de son oeuvre. Ici, comme dans d’autres pays, ses images sont exposées dans des galeries de haut rang. La vraie raison pour son amour envers la Nouvelle-Zélande n’est pourtant pas seulement dû à son succès, mais aussi à la nature de l’artiste. Pour lui, la meilleur chose d’une « journée du siècle » qu’il passe avec son appareil photo sous un ciel pur, est le fait de l’avoir passée en toute solitude, sans personne autour. Ceci est une expérience que l’on ne fait que très rarement en Europe centrale. Par contre, en Nouvelle- Zélande, elle est bien possible, le même en Islande, dans des parties de l’Espagne centrale et dans toutes les régions de pure nature que Hirler va voir sans cesse. « Le paysage inconnu est la raison la plus importante pour aller le voir» - tel le mot d’ordre de Paul Theroux.

Pour ses voyages photographiques dans des nouvelles régions, Helmut Hirler prend beaucoup de temps - comme, dernièrement, en 2007. Dans son bagage, Helmut Hirler a eu un appareil photo spécial : une vieille Technorama avec un format de pellicule photographique de 6x17 cm. Avec celle-ci, il conserve sur la pellicule noir et blanc des images d’une brillance difficile à dépasser. Seulement quatre photographies sont enfin prises sur une pellicule. Souvent, il utilise du matériel infrarouge et des combinaisons sophistiqués de filtres pour rendre aux paysages le drame fortement éprouvé. Par ses photographies, Hirler renforce la rencontre avec la nature et continue ce dialogue dans la chambre noire. Il ne passe l’image élaborée dans des fins tons de gris qu’au moment où elle commence à parler. L’image doit parler de randonnées solitaires à travers des vastes paysages et à travers leur beauté. Dans ce contexte, « être attaché à la nature » semble être une tournure inadéquate pour décrire le dévouement de Hirler. Quelque chose de beaucoup plus fort passe par la surface de ses photographies : C’est l’amour sans restriction pour le monde visible.

Horst Klöver

* Dans: Bruce Chatwin/Paul Theroux, Wiedersehen mit Patagonien (Retrouvaille avec la Patagonie), Munich 1985
1954
1970-1973Formation de photographe
1978-1980Cours de maître, Bayrische Staatslehranstalt für Photographie, Munich, Allemagne
1979-présentTechnischer Lehrer für Photographie an der Gewerbliche Schule, Bad Saulgau, Munich, Allemagne


Prix (sélection)

2008iF Communication Design Award (livre Castillos)
Red Dot Award (livre Castillos)
Red Dot Award (calendrier Great Landscapes)
Internationale Kalenderschau Stuttgart, Allemagne (calendrier Trees-Bäume)
2006DDC Award (Design Club Germany)
Internationale Kalenderschau Stuttgart, Allemagne
Internationaler KODAK Kalender Preis
15. Trierenberg Super Circuit
iF Communication Design Award (livre Zeit des Wartens)
iF Communication Design Award (livre Trees-Bäume)
Red Dot Award
2005iF Communication Design Award
2004Internationale Kalenderschau Stuttgart, Allemagne
Internationaler KODAK Kalender Preis
13. Hasselblad Austrian Super Circuit
iF Communication Design Award
Red Dot Award
1. World of Images Circuit, Linz, Autriche
2003Internationale Kalenderschau Stuttgart, Allemagne
Internationaler KODAK Kalender Preis
International AGFAnet Photo Award
12. Hasselblad Austrian Super Circuit
Societe des Artistes Francais, Le Salon 2003, Paris, France
200211. Hasselblad Austrian Super Circuit
2001International Exhibition of Photography, Oregon, USA
1999AGFAnet Internationaler Landschafts Wettbewerb
International Exhibition of Photography, Oregon, USA  
1998International Exhibition of Photography, Oregon, USA 
médaille d'or, Photographic Society of America
médaille de bronze, Oregon State Fair
Tetenal FINE ART AWARD
Panorama compétition, Kamerawerke Dresden, Allemagne
1997International Exhibition of Photography, Oregon, USA
World Heritage


Expositions (sélection)

Das andere Amerika, centre de culture et congrès Vöhringen, Ulm, Allemagne
Castillos, centre de culture et congrès Vöhringen, Ulm, Allemagne
Tierra Magica, centre de culture et congrès Vöhringen, Ulm, Allemagne
Fragmente - Bilder aus Amerika, Berliner Palais, Unter den Linden, Berlin, Allemagne
Bilder aus Patagonien, LINHOF-Galerie, Munich, Allemagne
Castillos, LINHOF-Galerie, Munich, Allemagne
Schwarz-Weiss, Kunsträume Farmsen, Hambourg, Allemagne
Die Vergessenen, Werkstattgalerie Tam Uekermann, Cologne, Allemagne
Arcana Naturae, Haus der  Photographie, Hanovre, Allemagne
Tierra Magica, Galerie Lände, Kressbronn, Allemagne
Tierra Magica, Fototage, Laupheim, Allemagne
Von Landschaft inspiriert, Schloss Achberg, Allemagne
Tierra Magica; et Mahnmale der Endlichkeit, Schloss Salem, Allemagne
Mahnmale der Endlichkeit, centre de culture LINSE, Weingarten/Ravensburg, Allemagne
Castillos, Plassenburg, Kulmbach, Allemagne

Castillos, Primacolor, Jakarta, Indonésie

Tierra Magica; et Fragilitas, Rosenau, Kempten, Allemagne
Tierra Magica, mairie, Wurtzbourg, Allemagne
Castillos, Felix-Fechenbach-Haus, Wurtzbourg, Allemagne
Castillos, Waaghaus, Ravensburg, Allemagne
Arcana Naturae, Museum Quadrat Bottrop, Allemagne
Castillos, Kreissparkasse Leutkirch, Allemagne
Mahnmale der Endlichkeit, centre œcuménique Sanctclara, Mannheim, Allemagne
Photographien 1947-2004, de Toni Schneiders et Helmut Hirler, Galerie Fähre Bad Saulgau, Allemagne
Castillos, Pasinger Fabrik, Munich, Allemagne
Tierra Magica, Markgrafenschloss Emmendingen, Allemagne
Zeit des Wartens, centre œcuménique Sanctclara, Mannheim, Allemagne
Panorama Photographie, HOCHTIEF Galerie, Nuremberg, Allemagne
Wasser, Petrikirche, Kulmbach, Allemagne
Das Wasserprojekt 1, Reitstadl Neumarkt, Allemagne
Iceland, VHS-Photo Galerie, Stuttgart, Allemagne
River East Gallery, Greytown, Nouvelle-Zélande
Panorama, Tin Crab Gallery, Waikanae Beach, Nouvelle-Zélande
Flagstaff Gallery, Devonport, Auckland, Nouvelle-Zélande
Peter Reynolds Interiors, Rotorua, Nouvelle-Zélande
Galerie Kunst und Köstlich; et Neues Schloss, Kisslegg (Allgäu), Allemagne
Aotearoa - Das Land der langen weißen Wolke - Bilder aus Neuseeland, centre de culture LINSE, Weingarten/Ravensburg, Allemagne
Taylor Jensen Fine Arts, Palmerston North, Nouvelle-Zélande


Livres / Catalogues (sélection)

Naturfoto, Schwarz-Weiss, Tecklenburg Verlag
Natur und Kosmos, Munich, Allemagne
fotoforum, Münster, Allemagne
Calendrier 1996, Castillos
Calendrier 1997, New York, Stadler Verlag Konstanz
Calendrier 2007, Holtz Edition, Neudrossenfeld, Allemagne
Calendrier 2009, Holtz Edition, Neudrossenfeld, Allemagne
Outdoor Photograpie, 2000, LINHOF Präzisionstechnik Munich, Allemagne

Chez l'EDITION PANORAMA, Mannheim, Allemagne:
Calendrier 2003 et 2004, Castillos
Calendrier 2004, Nature
Calendrier 2005, Nature
Calendrier 2005, Castles; et Trees-Bäume
Calendrier 2006, Nature
Calendrier 2007, Nature
Calendrier 2008, Nature
Calendrier 2009, Nature
Calendrier, Great Landscapes

Livres:
Iceland
Trees-Bäume
Zeit des Wartens
Castillos
New Zealand

> En savoir plus
< Réduire
Favoris  0
Votre œuvre a été ajoutée à vos favoris
Panier  0
Le produit a été ajouté
L'article a été retiré
Des inspirations, page après page : l’Art Magazine LUMAS

Dans l’Art Magazine LUMAS, vous trouverez une fine sélection de nouvelles découvertes, les derniers travaux et plein d’autres choses sur nos artistes. Recevez-le gratuitement chez vous.

Toujours à la page : la newsletter LUMAS

Soyez les premiers à découvrir nos nouveautés, événements et autres recommandations des commissaires d’exposition LUMAS. Nous nous réjouissons également de vous inviter aux événements exclusifs dans votre galerie LUMAS.
M. Mme
Art Magazine Newsletter
//fill search fields on main stage Choisissez votre langue