Kevin Krautgartner

Lorsque je photographie, je n‘ai pas peur. J’oublie tout ce qui m’entoure. Je fais abstraction de tout. L’avion à bord duquel je suis assis. L’altitude à laquelle je me trouve.

  Tidal Paintings II de Kevin Krautgartner
Tidal Paintings II
Kevin Krautgartner
de € 399 à € 1 799
  In Full Bloom I de Kevin Krautgartner
In Full Bloom I
Kevin Krautgartner
de € 399 à € 1 799
  In Full Bloom II de Kevin Krautgartner
In Full Bloom II
Kevin Krautgartner
de € 399 à € 1 799
  In Full Bloom III de Kevin Krautgartner
In Full Bloom III
Kevin Krautgartner
de € 399 à € 1 799
  Tidal Paintings I de Kevin Krautgartner
Tidal Paintings I
Kevin Krautgartner
de € 399 à € 1 799
  Tidal Paintings III de Kevin Krautgartner
Tidal Paintings III
Kevin Krautgartner
de € 399 à € 1 799
  Salt Shapes I de Kevin Krautgartner
Salt Shapes I
Kevin Krautgartner
de € 399 à € 1 799
  Salt Shapes II de Kevin Krautgartner
Salt Shapes II
Kevin Krautgartner
de € 399 à € 1 799
  Salt Shapes III de Kevin Krautgartner
Salt Shapes III
Kevin Krautgartner
de € 399 à € 1 799
  Salt Shapes IV de Kevin Krautgartner
Salt Shapes IV
Kevin Krautgartner
de € 399 à € 1 799
Picasso a dit un jour « Chercher ne signifie rien en peinture. Ce qui compte, c’est trouver. » Et vous, où trouvez-vous votre inspiration artistique ?
Je trouve cette citation particulièrement appropriée et je ne peux qu’y acquiescer. Je pense que plus de la moitié de mes œuvres ont vu le jour de manière totalement imprévue. À l’occasion de vols en hélicoptère, je repère des paysages que je n’aurais pas pu identifier sur des images satellites. Ce sont ces moments spontanés qui rendent la photographie si passionnante à mes yeux ! La nature crée toujours quelque chose de nouveau et l’étude de ce phénomène me fascine.

De l’idée à sa réalisation : comment abordez-vous votre travail ?

Une bonne préparation est sûrement ce qu’il y a de plus important. J’effectue des recherches sur des images satellites et organise beaucoup de choses à l’avance. Selon le projet, diverses conditions doivent être réunies, telles que la météo, les marées ou encore la position du soleil. En général, je réserve des hélicoptères ou des petits avions dont la location est très chère. Le jour du shooting, tout doit parfaitement s’enchaîner. Une séance photo en hélicoptère dure généralement entre une et cinq heures, selon la distance à parcourir pour atteindre l’endroit désiré. Étant donné que je photographie surtout des contrées isolés, il arrive de devoir voler plus deux heures jusqu’au site en question. Une fois dans les airs, je travaille généralement porte ouverte afin de pouvoir parfaitement photographier vers le bas. Il n’est pas rare qu’un vol donne lieu à plus de 1000 clichés, car tout doit aller très vite et on n’a pas le temps de vérifier si le cadrage ou la mise au point sont parfaits. Il n’est toutefois pas possible de recourir à un hélicoptère ou à un avion pour chaque projet. En fonction de l’altitude et du lieu, il se peut aussi que j’aie recours à des drones, mais je préfère les éviter en raison de leur faible qualité d’image. En fin de compte, je choisis mon équipement en fonction des exigences du shooting. Pour moi, ce ne sont que des « outils » et ce qui compte au fond, c’est l’idée du projet.

Quel est votre livre préféré ?

Je ne suis pas sûr que cela compte, mais j’apprécie beaucoup les biographies de personnalités à mes yeux passionnantes. Je trouve que la vie écrit les meilleures histoires, voilà pourquoi je suis toujours curieux d’en savoir plus sur des gens comme Jackson Pollock, Edward Snowden ou encore Steve Jobs. Mais s’il s’agit d’histoires personnelles au sens strict. Sinon, je pense que je choisirais Passager 23 de Sebastian Fitzek.

Avec quel artiste aimeriez-vous prendre un café et de quoi parleriez-vous ?
Sans hésiter, avec Edward Burtynsky. Son travail m’a beaucoup inspiré au fil des ans. Il est à mes yeux l’un des meilleurs photographes du monde. Je serais intéressé de savoir comment il a pu, dès les années 1980, produire des photographies aériennes d’aussi bonne qualité. De manière générale, je pense aussi qu’il a plein de choses passionnantes à raconter, car c’est grâce à la photographie qu’il a pu gagner certaines régions les plus reculées de notre planète.

Qu’est-ce qui vous a poussé vers les disciplines artistiques ?

À l’école, je m’intéressais déjà beaucoup au graphisme. De là est né un fort intérêt pour l’art et plus particulièrement pour la photographie. Je me suis entraîné très tôt avec l’appareil photo de mes parents. Mes études en école supérieure d’art appliqué m’ont ensuite permis de consolider ces acquis.

Par quelles personnes de votre entourage êtes-vous particulièrement influencé(e) ?
Ma famille et mes amis proches m’accompagnent dans mon travail en portant un regard « extérieur » sur mes travaux. Je citerais également mes collègues photographes, avec lesquels j’échange régulièrement des informations et des idées. C’est aussi là que naissent de nouvelles approches qui, bien souvent, nous font beaucoup progresser.

Imaginez que vous possédiez une machine à remonter le temps. Où vous transporterait-elle ?
Définitivement dans le futur ! Pas trop loin quand même, car les choses seraient trop absconses. Toutefois, je suis avide de savoir à quoi ressemblera notre monde dans cinquante ou cent ans. Je trouve l’évolution du temps particulièrement fascinante et espère pouvoir y participer encore de nombreuses années.

Hormis les arts, quelle est votre plus grande passion ?

Le sport en général, en particulier le squash et le wakeboard en été. Le sport est chez moi une passion, voilà pourquoi je le placerais indubitablement en deuxième position après la photographie.

Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?
Ces derniers mois, j’ai voyagé au Kenya, en Namibie et à Hawaï. Actuellement, je suis en train d’examiner et de traiter les trésors photographiques rapportés de ces voyages. Parallèlement, j’envisage déjà d’autres voyages au Kamtchatka, en Australie ainsi qu’aux États-Unis. J’espère que les conditions sanitaires nous permettront bientôt de voyager à nouveau librement.

Visitez le site LUMAS USA!

Aucune livraison n'est possible dans votre pays à partir de cette page.
Si vous désirez passer commande chez nous, veuillez visiter le site LUMAS USA.

Non merci, j'aimerais rester sur cette page.
Oui, je souhaiterais changer.